Accord probable pour la vente d'une partie d'ILFC

Un groupe d'investisseurs serait sur le point de racheter la moitié d'ILFC, le loueur d'avions, filiale du groupe d'assurance américain AIG, sauvé par les fonds publics.

1 mn

Selon le Financial Times, des fonds de capital-investissement seraient sur le point de faire une offre de rachat pour reprendre 50% d'ILFC, une filiale d'AIG spécialiste du leasing d'avions. Un consortium regroupant les fonds Onex, Greenbriar et Canada Pension Plan se seraient réunis sous la bannière de Steven Udvar-Házy, le directeur général d'ILFC. Credit Suisse mettrait la dernière main à une facilité de trésorerie de 2 milliards de dollars, d'après le quotidien économique.

Un accord de rachat, même partiel, mettrait fin à la spéculation sur le sort d'ILFC. Propriété du groupe américain AIG, au bord de la faillite pendant la crise et sauvé par une injection de 180 milliards de dollars de fonds publics, le loueurs d'avions est un des plus gros clients d'Airbus et Boeing. Sa survie est donc essentielle pour des pans entiers de l'économie mondiale.

Pour Steven Udvar-Házy, qui a vendu ILFC à AIG en 1990, c'est l'occasion de revenir aux commandes de son groupe. Une solution qui ne devrait pas complètement satisfaire le gouvernement américain, qui est entré massivement au capital d'AIG il y a quelques mois en échange de son soutien financier. Celui-ci ne voit pas d'un bon ?il le fait que Steven Udvar-Házy reprenne la partie la plus "saine" des actifs d'AIG et lui laisse les plus dégradés sur les bras.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.