Transport aérien perturbé par le nuage volcanique : même l'Asie est touchée

 |  | 564 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Singapour, Inde, Chine : partout, de nombreux passagers sont bloqués, leur vol étant annulé en raison des fermetures d'aéroports en Europe liées à la diffusion du nuage de cendres venu de l'irruption volcanique en Islande. Chambres d'hôtels introuvables, frais supplémentaires, visas menacés d'expiration : les problèmes s'accumulent.

Les perturbations aériennes dans le ciel européen provoquées par le nuage de cendres formé par l'éruption d'un volcan islandais ont eu des répercussions jusqu'en Asie où les hôtels sont bondés de passagers bloqués. L'annulation de dizaines de vols de Sydney à Tokyo en passant par New Dehli va coûter des millions de dollars aux compagnies aériennes et des notes astronomiques d'hôtels. A Singapour, où transitent de nombreux passagers souhaitant se rendre en Europe, 22 vols ont été annulés tôt samedi, a indiqué à Reuters Ivan Tan, porte-parole de l'aéroport de Changi. Plus de 40 vols ont été annulés depuis le début des perturbations. "Nous ne savons pas où aller", confie Dirk Kronewald, un ressortissant allemand. "Tous les hôtels de Singapour sont complets."

La compagnie Singapour Airlines a fait savoir que les passagers âgés et ceux avec des enfants en bas âge seraient prioritaires pour être logés dans des hôtels. La compagnie finance deux nuits d'hôtel pour un montant maximum de 300 dollars par nuit et par personne, selon un prospectus distribué aux passagers. Mirjam, une Néerlandaise qui fait la queue au comptoir avec son mari et une vingtaine de passagers, raconte qu'ils ont dû dormir à l'aéroport mercredi soir avant d'aller au Crowne Hotel. "Un millier de personnes ont dû passer la nuit dans la zone de transit", ajoute-t-elle en rapportant le chiffre que lui a dit un responsable de la compagnie.

PLUS DE NOUVELLES RÉSERVATIONS

Cathay Pacific a annulé 29 vols jusqu'à présent depuis jeudi et a indiqué qu'elle n'acceptait plus de nouvelles réservations vers Londres, Paris, Francfort et Amsterdam pour les prochains jours. "Nous invitons les passagers à ne pas se rendre à l'aéroport. Pour certains passagers, qui sont déjà enregistrés, nous leur fournissons un logement", a précisé une porte-parole de la compagnie. "Jusqu'à présent, la situation semble être maîtrisée. C'est un problème global, ce qui fait que les passagers semblent compréhensifs."

En Inde, au moins 70 vols, la plupart en direction de destinations européennes, ont été annulés vendredi. Les autorités ont déclaré qu'elles examinaient des annulations du même ordre ce week-end. "Nous sommes peut-être ici pour une semaine supplémentaire. Nous ne savons pas", a indiqué samedi à une chaîne de télévision un touriste coincé à l'aéroport de Bombay.

L'Association internationale du transport aérien (IATA) estime à plus de 200 millions de dollars par jour le coût de ces perturbations pour les compagnies aériennes. Des journaux chinois font état de longues files d'attente à l'aéroport de Pékin alors que les passagers tentent de changer leur billet et que les compagnies bataillent pour trouver suffisamment de chambres d'hôtels pour leurs clients bloqués dans la ville. "Je vais simplement y aller et tenter ma chance", a expliqué au Shanghai Daily une jeune Chinoise Ka Ka, qui devait se rendre à Francfort, point de départ d'un long voyage en Europe. Quelques touristes étrangers étaient confrontés à des problèmes plus urgents. "Le logement est un problème mais ce qui est pire c'est que dans plusieurs jours les visas du groupe vont expirer", explique un guide d'un groupe de voyageurs russes à un journal. "Ils devront peut-être rester ici illégalement. Je ne sais pas quoi faire."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2010 à 14:05 :
Une drôle de conjuguaison de VERTIGE va s'opérer à partir de Lundi entre la paralysie économique qui va durer tant que le volcan va expulser ses cendres et les dérives bancaires objet des poursuites de Goldman Sachs ... QUE les TRADERS vont ils faire pour profiter de la situation ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :