Notre-Dame-des-Landes : "Pourquoi pas un référendum local", dit Royal

 |   |  280  mots
Ouvrons les choses, au lieu de toujours se figer dans des postures, dans des conflits, a insisté Ségolène Royal.
"Ouvrons les choses, au lieu de toujours se figer dans des postures, dans des conflits", a insisté Ségolène Royal. (Crédits : reuters.com)
La ministre de l'Écologie a suggéré lundi cette solution pour régler les conflits autour du projet d'aéroport. François Hollande avait déjà évoqué la possibilité de recourir à des référendums locaux, fin novembre.

"Dans le cadre de la réforme des procédures que je suis en train de réaliser, il y aura la possibilité (...) pour les maîtres d'ouvrage de recourir à un référendum. (...) Pourquoi pas (sur Notre-Dame-des-Landes), comme sur les autres sujets ?"

Interrogée sur BFMTV/RMC, lundi 9 mars, Ségolène Royal a ainsi prôné le recours au vote pour régler les conflits sur le projet d'aéroport Notre-Dame-des-Landes.

"Ouvrons le jeu de la société"

"Ouvrons les choses, au lieu de toujours se figer dans des postures, dans des conflits. Décompressons, ouvrons le jeu de la société, permettons que les gens s'expriment, faisons confiance à l'intelligence humaine, au dialogue démocratique, à la démocratie participative", a-t-elle lancé.

Le Premier ministre "a dit: les travaux seront engagés lorsque les procédures autoriseront ces travaux. Les procédures sont en cours", a rappelé Ségolène Royal, soulignant qu'il y avait toutefois plusieurs recours engagés.

Une possibilité évoquée par François Hollande

Lors de la Conférence environnementale fin novembre, François Hollande avait évoqué la possibilité de recourir à des référendums locaux lorsque des projets d'aménagement du territoire sont contestés.

Par ailleurs, une commission spéciale a été chargée de remettre d'ici fin mai des propositions pour favoriser la "démocratie participative", qui doit permettre de mieux associer les citoyens aux projets d'aménagement afin d'éviter des blocages comme à Sivens (Tarn).

Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes fait l'objet depuis le début des années 2000 d'une intense bataille juridique menée par les opposants à sa construction qui ont jusqu'à présent perdu toutes leurs actions en justice.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2015 à 14:16 :
dès qu'il y a un obstacle , elle baisse la culotte : cest la démocratie participative !
a écrit le 09/03/2015 à 23:06 :
La décision ou non d'un aéroport ou autre doit être faite en listant de manière indépendante et spécialisée tous les paramètres favorables et défavorables et le bilan de cette analyse devrait donner le résultat, favorable ou pas. Le référendum regional peut être ensuite important puisque çà concerne pour beaucoup plusieurs régions et populations (utilisatrices et/ou survolées etc) concernées, donc si la décision est difficile à trancher (bilan mitigé), l'avis des populations régionales concernées peut alors être une solution où chacun engage alors sa responsabilité (impôts, infrastructures etc). Etant entendu que le vote n'est valable que s'il y a plus de 40% de participation environ.
a écrit le 09/03/2015 à 23:05 :
La décision ou non d'un aéroport ou autre doit être faite en listant de manière indépendante et spécialisée tous les paramètres favorables et défavorables et le bilan de cette analyse devrait donner le résultat, favorable ou pas. Le référendum regional peut être ensuite important puisque çà concerne pour beaucoup plusieurs régions et populations (utilisatrices et/ou survolées etc) concernées, donc si la décision est difficile à trancher (bilan mitigé), l'avis des populations régionales concernées peut alors être une solution où chacun engage alors sa responsabilité (impôts, infrastructures etc). Etant entendu que le vote n'est valable que s'il y a plus de 40% de participation environ.
a écrit le 09/03/2015 à 20:34 :
Oui la justice vient de se prononcer plusieurs fois contre les supposés écolos... et on continue de vouloir trouver une autre solution...

Qu'enfin un journaliste filme ce qui se passe vraiment là-bas... ah oui, impossible il ne pourrait passer ou alors que contre rançon car c'est le cas...

Du fascisme rouge à l'état pur...
a écrit le 09/03/2015 à 17:17 :
si le gouvernement veut gouverner avec des référendum locaux , plus besoin d'élus locaux et même plus besoin de gouvernement! le suffrage universel est la pire des choses ! les élus sont là pour prendre les bonnes décisions pour le long terme et pour l'intérêt général mais pas pour satisfaire des intérêts particuliers !si non par un référendum local on pourrait décider de supprimer les impôts par exemple !quand un politique est incapable de prendre des décisions difficiles il doit démissionner ! Hollande est en plein dedans
Réponse de le 09/03/2015 à 19:46 :
Regardez simplement la Suisse : pensez-vous que le peuple suisse vote n'importe quoi et que la Suisse est un pays mal géré ? Le référendum est très certainement à réhabiliter à tous les niveaux (local, national) et sa mise en œuvre sera de moins en moins coûteuse avec le digital. Je pense d'ailleurs que Ségolène Royal est l'une des rares personnalités politiques à avoir compris cette transformation de fond de notre démocratie.
Réponse de le 09/03/2015 à 20:31 :
C'est tellement souvent pour "n'importe quoi" que les Suisses boudent pas mal ces votations, sauf sujet important. L'ennui est de trouver un juste milieu : souvent, peu de participation, ou moins souvent pour des sujets "principaux". Les phares allumés tout le temps depuis le 1er janvier 2014, on ne leur a rien demandé.
a écrit le 09/03/2015 à 16:44 :
Ok, mais quels locaux? Cet aéroport est un aéroport régional, et tous les vendéens, sauf AUXIETTE, sont contre le transfert de l'aéroport à une heure et demi de la Roche.Et on pourrait aussi consulter les bretons qui s'en moquent et ne veulent surtout pas payer..
a écrit le 09/03/2015 à 16:44 :
IL fallait faire de même pour les centrales nucléaires ......
a écrit le 09/03/2015 à 14:58 :
C'est une bonne idée, au moins ce sont les "locaux" qui se prononceront et pas ces hordes d'individus venus dont on ne sait où et vivant on se demande de quoi.
Réponse de le 09/03/2015 à 20:33 :
Il faudrait peut-être inclure les passagers des avions qui y atterrissent. Utile de collecter leur avis (sans en tenir compte, juste pour jauger).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :