Le chinois Cosco prêt à racheter les terminaux d'Hanjin Shipping

 |   |  475  mots
(Crédits : DR)
Le géant chinois du transport maritime Cosco s'est déclaré intéressé pour racheter les terminaux portuaires de Hanjin Shipping, le premier armateur sud-coréen au bord du naufrage, rapporte vendredi un média chinois.

"Si Hanjin y est disposé, Cosco pourrait racheter les ressources portuaires" de l'armateur, a indiqué mercredi à Shanghai Xu Lirong, le président du groupe étatique chinois, selon des propos rapportés par le site Pengpai (The Paper).

"Mais Cosco n'a aucune intention de racheter la flotte de navires de Hanjin", a-t-il ajouté.

Le groupe sud-coréen en détresse gère 13 terminaux de conteneurs à travers le monde, principalement en Asie, mais aussi aux États-Unis, en Belgique et en Espagne. Racheter tout ou partie des opérations portuaires de Hanjin pourrait permettre à Cosco, numéro un asiatique du fret de conteneurs, d'étendre ses opérations en particulier en mettant la main sur le terminal de conteneurs du Sud-Coréen en Californie.

Cosco, le 4e armateur du monde

L'actuel China Cosco Shipping Corp., basé à Shanghai, est issu de la fusion début 2016 de deux groupes chinois du secteur: China Ocean Shipping Group (Cosco) et de China Shipping Group. Pékin voulait ainsi créer un géant national du transport maritime, doté de la quatrième flotte de porte-conteneurs de la planète.

La situation du fret maritime le 2 septembre (crédits : Statista*)

"Racheter des terminaux de Hanjin lui serait utile pour développer ses ressources portuaires et pour reconfigurer ses routes maritimes", observe un professionnel du secteur cité par Pengpai, tout en estimant que l'opération s'annonce "compliquée" en raison des autres rivaux intéressés et de possibles barrières réglementaires.

Cosco avait conclu en août l'achat de la majorité du capital de la Société du Pirée (OLP), l'autorité gérant le plus grand port de Grèce -sa première acquisition à l'international- avec une concession d'exploitation courant jusqu'à 2052.

Une filiale du conglomérat, Cosco Shipping Ports, a par ailleurs annoncé mercredi avoir conclu un accord pour la construction et la gestion d'un terminal portuaire pour conteneurs à Abou Dhabi, avec une concession de 35 ans, soit un investissement de 738 millions de dollars pour le groupe chinois.

14 milliards de dollars de marchandises bloquées

Hanjin Shipping a demandé son placement en redressement judiciaire en Corée du Sud et aux États-Unis après le refus de ses créditeurs de l'aider à affronter une dette colossale estimée à 4,79 milliards d'euros.

De peur de ne pouvoir toucher leurs commissions, plusieurs ports en Chine, en Europe et en Amérique du Nord avait refusé l'accès des navires de la compagnie coréenne. On estime que 14 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) de marchandises ont été initialement piégés sur ses navires dans le monde entier

Une éventuelle faillite du septième armateur mondial en termes de capacités serait de loin la plus importante de l'histoire du transport maritime, un secteur actuellement miné par le ralentissement économique mondial et des surcapacités massives.

(avec agences)

* Un graphique réalisé par notre partenaire Statista

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2016 à 9:55 :
Personne ne se précipite pour racheter cette activité symbole pourtant du mondialisme économique et donc du néolibéralisme triomphant, c'est un signe fort tout de même. Le village global est en train de prendre une sacré claque.

Sinon j'ai lu je ne sais plus où que 10% des containers du fret mondial n'étaient pas réclamés ou perdus. Notre économie, cette vaste supercherie heureusement en train de mourir sous le poids gigantesque de sa propre bêtise.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :