ARC prêt à industrialiser la « maison conteneur »

Spécialiste de la transformation de conteneurs maritimes pour l'industrie, la PME va les transformer en logements.

À l'heure actuelle, ARC négocie avec les autorités portuaires du Havre une extension de ses installations sur le domaine public maritime où elle se trouve déjà. Objectif pour cette société spécialisée dans la transformation de conteneurs maritimes : construire entre huit et dix « maisons conteneurs » par jour.

L'entreprise (2,5 millions d'euros de chiffre d'affaires, 32 salariés) dispose d'une belle carte de visite : elle a réalisé au Havre la résidence universitaire composée de 105conteneurs transformés en autant de studios de 25 m2. Le procédé constructif, élaboré en partenariat avec Newden Design, a reçu « l'avis favorable » du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) ; cet agrément valide à la fois le procédé de construction, l'innocuité des matériaux mis en oeuvre, ainsi que la conformité aux normes de la réglementation thermique 2005. Les modules bénéficient en outre de la garantie décennale.

La PME, qui appartient au groupe familial Arnal spécialiste de la manutention, du stockage et du négoce de conteneurs maritimes (20 millions d'euros d'activités), basé à Sète (Hérault), réalise aujourd'hui 70 % de son activité dans la transformation pour l'industrie de conteneurs citernes (destinés au transport de produits liquides ou gazeux). Mais elle entend bien se servir de cette résidence étudiante havraise comme d'une vitrine pour se lancer dans la transformation de conteneurs dits « secs » en habitations. Car les conteneurs habitables constituent un marché à fort potentiel, explique François- Xavier Guyomard, directeur général de ARC, qui prévoit la création à court terme de 50 postes de travail. « Nous avons de nombreuses commandes de particuliers, il y a des besoins en matière de logements d'urgence et nous pensons pouvoir réaliser entre huit et dix résidences universitaires l'année prochaine. »

Références

Entre le stockage de décors à l'opéra Garnier, les salles d'expositions temporaires (biennale de Lyon en octobre 2009) ou les paillottes de la côte méditerranéenne, le groupe Arnal accumule les références prestigieuses, mais il se sent prêt, avec sa filiale ARC, à passer à la vitesse supérieure en matière de logements. « Nous sommes les seuls en France aujourd'hui à être capables de construire des conteneurs habitables à la chaîne et aux normes », estime le dirigeant. Au prix moyen de 1.000 euros le mètre carré et 93.000 euros TTC pour une maison de 83 m2 disposant du label BBC (bâtiment basse consommation).

Claire Garnier, à Rouen

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 19/12/2010 à 17:48
Signaler
Vraiment sympa comme idée, contente de voir que des industriels commencent à s'y mettre. Après ARC, j'ai aussi trouvé House-Up (http://house-up.com/), une autre entreprise qui est basée dans le nord.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.