Compin va poursuivre ses acquisitions

 |   |  470  mots
L'équipementier ferroviaire français, non coté, a séduit le fonds d'investissement de Barclays, qui prend une participation majoritaire.

Séduit par un carnet de commandes de trois ans de chiffre d'affaires, un management qu'il qualifie de « très compétent » et un secteur ferroviaire dynamique, Barclays Private Equity France vient de prendre une participation majoritaire dans le capital du groupe Compin (1.100 salariés), dont le siège est à évreux (Eure).

Le leader européen de l'aménagement intérieur et des cabines avant de trains devrait réaliser en 2008-2009 un chiffre d'affaires de 140 millions d'euros, dont environ 25 % à l'export. De son côté, LBO France, actionnaire depuis 2005, reste au capital à titre minoritaire, aux côtés de Marc Granger, le PDG. La feuille de route de ce dernier est claire : poursuivre la politique d'acquisitions qu'il mène depuis 2005, à la fois en termes de « métiers » et d'expansion géographique. Le changement de dimension patent ? triplement du chiffre d'affaires depuis 2005 ? devrait donc encore s'amplifier dans les années qui viennent.

Spécialisé dans la conception et la fabrication de sièges (la moitié du chiffre d'affaires aujourd'hui), Compin ne cache pas ses ambitions de « devenir un aménageur global ». Il s'en est donné les moyens en rachetant en 2006 Sofanor (Nord) et en construisant, sur un site voisin de l'ancien, une usine moderne dotée d'une nouvelle chaîne de peinture. En 2006, Compin avait racheté Défi 22, société de Charente-Maritime spécialisée dans le design et la fabrication de « bouts avant » de train et tramway. En 2007, l'Européenne de Matériaux Composites entrait à son tour dans le giron de Compin. L'équipementier avait repéré cette société pionnière dans les composites et reconnue pour son expertise dans le ferroviaire.

coentreprise en chine

Jusqu'où ira l'appétit de Compin ? « Il n'y a pas de limite tant que cela a un sens industriel », confie Marc Granger. C'est-à-dire tant que l'on reste dans le secteur des équipements ferroviaires, avec ses spécificités : cycles longs et environnement normatif.

Il guette désormais aussi les opportunités à l'international. En 2008, Compin a repris l'essentiel des activités d'Ave Rail Products à Derby (Royaume-Uni), installé sur le site de Bombardier UK. Il produit des aménagements intérieurs et des pupitres de conduite, avec l'ambition de mettre en ?uvre son concept de « proximity assembly center », comme il le fait à Crespin (Nord) sur son site ex-Sofanor avec Bombardier et Alstom et comme il projette de le faire en Pologne avec Alstom Katowice. En 2008, Compin a créé un joint-venture ? dans lequel il est majoritaire à 60 % ? avec Qingdao Railway, une entreprise chinoise de matériaux composites. Il réalise des « bouts avant », des aménagements intérieurs et des sièges en coque rigide pour les constructeurs Sifang Kawasaki, BSP Sifang Power, Satco. Cependant, rappelle Marc Granger, « être leader mondial passe forcément par la Chine, mais pas seulement par la Chine ». L'Inde serait au programme. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :