Ecranlounge.com cherche un partenaire

 |   |  366  mots
(Crédits : DR)
La société de vente en ligne d'équipements audio-vidéo souhaite trouver un industriel afin de lancer un site consacré à l'électroménager domestique.

paca/e-commerce

Une croissance de 130 % en deux ans, un chiffre d'affaires de 4,8 millions d'euros en 2008 et? déjà une recherche active de partenaire industriel pour accompagner son développement. En quatre ans, Ecranlounge.com s'est imposé dans le secteur de la vente en ligne de home cinéma, écrans plats, vidéoprojecteurs et autres meubles TV, grâce à une stratégie axée sur la différenciation. « Nous avons tablé sur la vente de produits haut de gamme, obtenu d'être le distributeur exclusif de certaines marques sur la Côte d'Azur et créé un réseau d'installateurs et réparateurs agréés sur toute la France », explique Emmanuel Gaulin, qui avait promis dès le lancement du site en 2005 de planter un arbre pour toute commande passée afin de compenser les émissions de gaz à effet de serre.

Avec Simon Fourticq, Sébastien Dias et Laurent Menuet, les trois autres membres d'Ecranlounge.com, il adopte d'abord un modèle économique basé exclusivement sur le Net avant d'ouvrir en mars dernier un showroom à Antibes, aux portes de Sophia-Antipolis. « Il était plus intéressant de commencer par le plus compliqué. L'e-commerce demande une maîtrise en développement informatique, en web marketing, en logistique et en contrôle de gestion. C'est comme construire un hôtel en plein désert. Ce n'est pas tout de bâtir, il faut ensuite générer du trafic? », argumente Emmanuel Gaulin. Le showroom de 90 mètres carrés est ouvert aux particuliers mais aussi aux professionnels (architectes d'intérieur, électriciens, décorateurs, intégrateurs, etc.).

À présent, le groupe cherche un partenaire industriel capable de l'épauler dans le lancement prévu pour avril prochain d'un second site de vente en ligne, dédié à l'électroménager domestique. Si des contacts ont déjà été établis, rien n'a été encore finalisé.

diversification

Ce projet répond surtout à une volonté de diversification qu'Emmanuel Gaulin présente comme nécessaire afin de maîtriser la croissance de cette PME qui, depuis cinq ans, équipe également d'une infrastructure complète les cabines de chronométrage, stands, bus pilotes et espaces réceptifs de l'écurie Pescarolo Sport lors des 24 Heures du Mans. Laurence Bottero, à Nice

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :