Niji maintient ses objectifs

 |   |  482  mots
(Crédits : DR)
En 2009, la PME, qui propose un logiciel compatible avec les configurations télécoms des divers constructeurs, enregistrera une croissance de 10 %.

Bretagne/SSII

S'il n'y avait pas eu la crise, nous aurions peut-être décroché, car le marché aurait sans doute avancé plus vite que notre capacité de croissance?! avance Hugues Meili. De ce point de vue, le ralentissement économique est une chance pour Niji et nous a permis de renforcer notre longueur d'avance. » En huit ans d'existence, le PDG et cofondateur de cette société rennaise a hissé Niji à la première place en France de la convergence entre technologies informatiques et de télécommunications. Créée en septembre 2001, Niji emploie aujourd'hui quelque 350 personnes, à Rennes, Paris, Lille et Nantes, pour un chiffre d'affaires 2009 prévu aux alentours de 30 millions d'euros, après 27 millions l'an dernier.

Une croissance de 10 % strictement due aux performances de ses ventes. « C'est la plus belle, affirme Hugues Meili, celle qui pousse le plus à la responsabilité des actions entreprises », même si son taux est moindre que ceux des années précédentes (entre 30 % et 40 %). À l'avenir cependant, le dirigeant n'exclut plus de faire des acquisitions (voir encadré).

150 clients

« Si les investissements ont diminué du fait de la crise, l'intérêt de nos clients demeure important, voire s'intensifie, observe le dirigeant. Certes, ils ne sont pas encore en situation d'engager des plans d'investissement dédiés à la convergence, mais il nous faut d'ores et déjà préparer le rebond. Nous avons eu un été commercial très intense, explique-t-il. Mais il est difficile de dire quelle sera la vitesse de transformation du carnet de commandes, même si certains secteurs montrent des signes de meilleure santé. »

Avec plus de 150 clients depuis ses débuts, Niji maintient dont sa stratégie et ses objectifs. D'autant que l'entreprise a été distinguée cet automne par un Trophée de l'innovation (catégorie performance et excellence opérationnelle) décerné par le Syntec Informatique et Orange Business Service, en partenariat avec « La Tribune », pour son logiciel qui rend compatibles les configurations télécoms des divers constructeurs (voir « La Tribune du manager » du 26 octobre 2009). « Notre idée de départ n'a en rien changé, argumente cet entrepreneur de 43 ans. Nous voulons faire de la convergence une réalité et devons donc, à ce titre, nous focaliser sur les usages que nos clients, essentiellement grands comptes [opérateurs télécoms, fournisseurs d'accès à Internet, intégrateurs, éditeurs de logiciels, grands groupes ou organismes publics, Ndlr], peuvent en faire. C'est aussi pour cela que nombre de nos collaborateurs sont issus de ces divers secteurs. »

visées sur l'espagne

Pour « parachever » son développement national et gagner davantage en proximité, Niji prépare l'ouverture d'une agence à Lyon. Parallèlement, l'entreprise souhaite s'implanter à l'étranger dans des pays « qui possèdent une proximité culturelle avec la France et où la situation concurrentielle est ouverte », comme l'Espagne par exemple. En 2011, Niji devrait réaliser un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros et employer 500 salariés. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :