Pékin investit 165 milliards d'euros pour accompagner le boom du tourisme

 |   |  526  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Le gouvernement central compte construire 45 nouveaux aéroports d'ici à 2015 pour transporter 450 millions de passagers.

Des aéroports bondés, un réseau ferroviaire saturé, des embouteillages monstrueux : la grande pagaille engendrée par le départ en vacances de centaines de millions de Chinois lors de la « semaine en or » d'octobre dernier et les impressionnantes perspectives de croissance des voyages touristiques et d'affaires du pays ont contraint Pékin à réagir. Jeudi, l'Administration de l'aviation civile de Chine (CAAC) a annoncé qu'elle allait investir 165 milliards d'euros dans son secteur aéronautique et aéroportuaire au cours des cinq prochaines années.

Ce bond de 50 % par rapport au budget des cinq années précédentes visera notamment à bâtir 45 nouveaux aéroports civils. Ainsi, à l'horizon 2015, l'Empire du Milieu en comptera 220. « La capacité de l'aviation civile à servir l'économie nationale et le public va être encore renforcée », a promis le patron de la CAAC, Li Jiaxiang. Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA), sur les 800 millions de voyageurs aériens additionnels prévus à travers le monde d'ici à 2014, 214 millions seront associés à la Chine : 181 millions sur des vols intérieurs et 33 millions à l'international.

En 2010, les recettes touristiques de la Chine ont grimpé de 20 %, à 234,8 milliards de dollars. Environ 2,1 milliards de voyages domestiques ont alors été effectués, soit 11 % de plus que l'année précédente. La Chine a accueilli 56 millions de visiteurs étrangers, en hausse de 10 % sur 2009, ce qui a permis à son industrie du tourisme d'engranger 45 milliards de dollars des recettes.

Première destination mondiale

Si l'exposition universelle de Shanghai a contribué à cet essor, l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) prévient qu'il s'agit d'une tendance de fond : en 2010, la Chine est devenue la troisième destination touristique la plus visitée au monde, derrière la France et les États-Unis. Elle est vouée à gagner la première place en 2015.

Un tel développement profite aux compagnies aériennes dont les trois plus importantes sont Air China, China Southern Airlines et China Eastern Airlines. Li Jiaxiang a indiqué que trois compagnies avaient entamé une procédure de privatisation. Pour l'heure, 35 des 43 transporteurs aériens du pays restent totalement contrôlés par l'État. Grâce aux initiatives multiformes du gouvernement central pour développer le tourisme (introduction des congés payés, accords bilatéraux avec des pays voisins...) « des chaînes hôtelières d'entrée de gamme comme Hanting et Home Inns se sont développées très rapidement à travers le pays », note Benjamin Cavender, responsable du tourisme auprès du China Market Research Group (CMR), un consultant basé à Shanghai.

« Pour leur premier voyage à l'étranger, les destinations les plus prisées par les Chinois du continent sont Hong Kong, Singapour, le Japon, la Corée du Sud... dont les ressortissants constituent en sens inverse les principaux visiteurs dans le pays », remarque l'analyste.

Pour faire face à ces flux sans précédent dans la région, Pékin va aider son secteur aérien à doubler sa flotte domestique, pour la faire passer à environ 5.000 avions en 2015, année où elle devrait transporter 450 millions de passagers. Sans oublier son réseau ferroviaire à grande vitesse dont la longueur a vocation à atteindre 13.000 kilomètres en 2013, un bond de 55 % en deux ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :