Rafale : Brasilia n'achètera pas d'avion de chasse cette année

 |   |  235  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Selon le ministre des Finances, le Brésil ne dispose pas de marges de manœuvre budgétaires pour acheter des avions de combat cette année. Une déception supplémentaire pour Dassault et son Rafale.

Une mauvaise nouvelle supplémentaire pour Dassault, constructeur du Rafale, qui a déjà vu ses espoirs de vendre cet appareil à la Libye définitivement enterrés ! Selon le ministre des Finances brésilien, Guido Mantega, le pays ne dispose pas de marges de manoeuvre budgétaires pour acheter des avions de combat cette année.

Le ministre s'exprimait à l'occasion d'une conférence de presse détaillant un programme de coupes budgétaires portant sur 50 milliards de reais (22 milliards d'euros) préparé par le gouvernement brésilien.

Début février, la France et Dassault Aviation avaient dit n'avoir pas perdu l'espoir de voir le Brésil acquérir des avions de combat Rafale malgré les informations selon lesquelles Brasilia lui préférerait le F-18 de Boeing. Selon des sources brésiliennes, la présidente Dilma Roussef juge que le F-18 américain est le meilleur des trois appareils en compétition, même si elle n'a pas encore définitivement arrêté son choix.

Le Gripen du suédois Saab est également sur les rangs pour remporter ce contrat de 36 avions que Luiz Inacio Lula da Silva, prédécesseur de Dilma Rousseff, n'a pas voulu conclure avant son départ de la présidence le 1er janvier. Lula avait fait état de sa préférence pour le Rafale en dépit des réticences de l'armée de l'air brésilienne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :