Révolte arabe : de grands projets industriels français mis en sommeil

 |   |  307  mots
Copyright Reuters
La région Maghreb et Moyen-Orient a représenté 5,3 % des exportations françaises en 2010.

Si l'heure est au réchauffement diplomatique avec les pays arabes, une question taraude les chefs d'entreprises et décideurs français présents dans la région : le Maghreb et le Moyen-Orient vont-ils mettre un coup d'arrêt à leurs grands projets, qui représentent une partie non négligeable des grands contrats tricolores, lesquels assurent au total 10 % du commerce extérieur français ? « Les pays d'Afrique du Nord comme ceux du Golfe ont fourni au cours des récentes années à la France un volet important de grands contrats, comme la réalisation du TGV au Maroc ou la passation de contrats militaires en Arabie Saoudite, explique-t-on à Bercy. Il y a actuellement plusieurs projets en discussion, qui risquent de prendre un peu de retard, même si globalement ces pays demeurent des gisements de grands contrats pour l'avenir, à l'instar des projets dans le nucléaire en Jordanie. » Officiellement, Amman doit lancer l'appel à candidatures en avril de ce contrat évalué « à un tiers du PIB du pays (soit environ 7 milliards de dollars) », selon les industriels français. Aussi, plus que les troubles dans le pays, est-ce la capacité de la Jordanie à financer ce projet qui les préoccupe. Deux projets phares, pour les intérêts français, ont été différés : la construction du réseau ferroviaire rapide du Grand Tunis et du TGV en Arabie Saoudite. Ce dernier projet de plusieurs milliards d'euros devait récemment faire l'objet d'une décision au plus haut niveau. Mais celle-ci est toujours en attente, retardée par la convalescence du roi et les troubles dans la région. En Tunisie, les autorités ont reporté l'appel d'offres alors qu'Alstom et Bombardier France sont en lice. Tous les projets ne sont pas à l'arrêt. L'Égypte a confirmé son appel d'offres pour sa première centrale nucléaire civile.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :