Téléphone mobile : la Chine prépare aussi sa 4G

 |   |  525  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Pékin a mis au point sa propre version de cette technologie et compte en imposer le standard à l'international.

La Chine devrait commercialiser sa propre technologie 4G (la nouvelle génération de téléphone mobile) d'ici trois à cinq ans, a indiqué le ministre de l'Information, Miao Wei, au journal « China Daily ». Cette technologie appelée TD-LTE, activement soutenue par l'Etat, est pour l'instant à l'essai dans sept villes. Elle est développée exclusivement par China Mobile, premier opérateur mondial en nombre d'abonnés. Selon un rapport d'IHS iSuppli publié début mars, les investissements chinois dans les équipements 4G et dans le déploiement national de cette technologie vont passer de 100 millions de dollars en 2011 à 300 millions en 2012, 600 millions en 2013 et 1,3 milliard en 2014. Les investissements sont à la hauteur des ambitions : devenir un standard international, en l'imposant d'abord dans les pays émergents, avant d'attaquer de front les États-Unis ou l'Europe.

Au regard de l'étendue du marché chinois, la création d'un standard 4G chinois attise les appétits tant des opérateurs que des équipementiers. China Mobile, qui multiplie les essais avec les équipementiers locaux, est aussi en négociations avec Sony, Nokia et Siemens, soucieux de ne pas perdre pied dans le plus grand marché mondial de la téléphonie mobile. Son PDG, Wang Jianzhou, a confirmé la semaine dernière qu'Apple souhaitait lui aussi développer conjointement un appareil iPhone capable d'opérer sur le standard TD-LTE. Softbank, Vodafone et l'indien Bharti Airtel ont annoncé qu'ils aideraient à développer la technologie.

Quant à China Mobile, ses ambitions ne se limitent pas à la Chine. Grâce à ce standard approuvé par l'Union internationale des télécommunications (UIT), le groupe entend se positionner comme un opérateur international « à l'instar de Deutsche Telekom ou de TeliaSonera », selon son PDG. China Mobile étudie actuellement la possibilité de répondre à un appel d'offres pour une licence 4G en Belgique.

chers Téléphones

Cependant, la Chine n'est pas pressée de commercialiser son standard 4G, qui sera lancé après la 4G en Europe et aux États-Unis. Pékin vient à peine de concéder les licences 3G en 2009 après de longs délais dus au retard technologique de son propre standard 3G, le TD-SCDMA, qu'elle voulait à tout prix voir dominer chez elle. La pénétration 3G reste pour l'instant en deçà des expectatives : à peine 5,5 % des abonnés à fin 2010, soit 47 millions de personnes, pour un objectif fixé de 60 millions. Le territoire est inégalement couvert par les récepteurs, les téléphones trop chers et le modèle économique des opérateurs à revoir. Les consommateurs préfèrent encore acheter un appareil au prix coûtant - soit souvent plus de 800 dollars - puis le recharger avec des cartes prépayées, plutôt que de souscrire un abonnement. Selon les analystes, la Chine veut d'abord permettre aux opérateurs de rentabiliser les investissements dans la 3G avant de revoir le système. Et, comme pour la 3G, elle voudra être sûre que sa technologie soit concurrentielle avant de se lancer dans l'aventure 4G. À ce stade, il est encore incertain que la norme 4G européenne (FDD-LTE) puisse opérer en Chine à l'instar des actuels standards 3G américain et européen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :