Apple porte sa bataille contre Samsung sur le terrain judiciaire

 |   |  502  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Le géant américain accuse son rival d'avoir plagié l'iPhone et l'iPad. Sa plainte témoigne de son inquiétude face à la concurrence d'Android, dont le succès doit beaucoup à Samsung.

Les plaintes pour violation de brevets sont monnaie courante aux États-Unis dans l'industrie high-tech. Mais celle qu'Apple vient de déposer contre Samsung est particulière et semble témoigner d'une certaine nervosité du géant américain de l'électronique, soumis à une concurrence croissante. Devant la Cour du district nord de Californie, Apple accuse son rival sud-coréen d'avoir plagié « de façon flagrante » son iPhone et son iPad, avec le smartphone Galaxy S et la tablette Galaxy Tab. De la forme générale à l'emballage, en passant par l'interface utilisateur et les icônes des applications, tout a été copié sur Apple, enrage la firme à la pomme, qui réclame des dommages et, surtout, l'arrêt de la commercialisation de la ligne Galaxy de Samsung.

La virulence de l'attaque est d'autant plus spectaculaire que Samsung n'est pas seulement un concurrent d'Apple. Contrairement aux fabricants de smartphones Nokia et HTC, qu'Apple a déjà poursuivi pour violation de propriété intellectuelle, le sud-coréen est également un partenaire commercial de premier plan du groupe de Steve Jobs, puisqu'il lui fournit des puces électroniques et des écrans. Apple est même le deuxième client de Samsung, derrière Sony, et pèse quelque 4 % de son chiffre d'affaires 2010. Est-ce la raison pour laquelle le groupe américain a autant attendu pour porter plainte alors que le Galaxy S et le Galaxy Tab sont commercialisés depuis septembre et que leurs caractéristiques avaient été publiquement dévoilées plusieurs mois avant ?

Percée spectaculaire

La véritable explication tient en un mot : Android. Le système d'exploitation de Google, utilisé par nombre de constructeurs dont Samsung, a connu une ascension fulgurante en deux ans, tant dans les smartphones que dans les tablettes, au point de faire de l'ombre aux produits Apple. Cette année, Android devrait équiper près de 40 % des smartphones vendus dans le monde, loin devant les 15,7 % estimés pour l'iPhone, selon le cabinet IDC. Dans les tablettes, si Apple détenait l'an dernier 84 % du marché mondial, son poids devrait tomber à 47 % en 2015, la part d'Android bondissant dans le même temps de 14 % à 38 %, d'après l'institut Gartner.

Or ce succès, Android le doit en grande partie à la dynamique commerciale de Samsung, deuxième fabricant mondial de téléphones mobiles, qui a réalisé une percée spectaculaire dans les smartphones en 2010. Dans la multitude de tablettes sous Android, la Galaxy Tab de Samsung est celle qui se vend le mieux. Le sud-coréen, qui est la marque numéro un de mobiles aux États-Unis, ne désarme pas. Il entend « protéger (sa) propriété intellectuelle » et va donc « répondre activement » à l'action engagée par Apple, « via des mesures appropriées ». La firme à la pomme vient d'ailleurs de perdre une manche dans l'affaire qui l'oppose à HTC et Nokia : la Commission américaine du commerce international (ICT) a estimé lundi que ni le taïwanais ni le finlandais n'étaient coupables, en attendant le jugement définitif le 5 août.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :