Adani signe le plus gros investissement indien jamais réalisé en Australie

 |   |  386  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Via Bloomberg)
Le groupe du milliardaire Gautam Adani profite des programmes de privatisation et dépense 2,2 milliards d'euros pour des bassins miniers dans le Centre-Queensland.

Gautam Adani l'avait annoncé l'an dernier : « Tout ce qui concerne le charbon australien m'intéresse. » Le milliardaire indien et patron du groupe énergétique du même nom met donc son plan en action, en multipliant depuis quelques mois les achats dans le secteur. Il a d'abord sécurisé ses approvisionnements dans les bassins miniers du Centre-Queensland, signant pour 2,2 milliards d'euros le plus gros investissement indien en Australie, avant de débourser 1,4 milliard d'euros au début mai pour le port d'Abbott Point.

Mis en vente par le gouvernement du Queensland dans le cadre d'un vaste programme de privatisation de ses infrastructures, ce terminal peut exporter une vingtaine de millions de tonnes par an. Adani a prévu d'en tripler les capacités d'ici à trois ans, pour soutenir les cadences de production des mines.

À l'affût d'opportunités

Le groupe indien veut également démarrer rapidement la construction de l'indispensable réseau ferré qui reliera les gisements au port distant de 200 kilomètres, tout en restant à l'affût des opportunités qui se présenteront. Il lorgne notamment sur le terminal de Dudgeon Point, dont les autorités publiques du Queensland veulent se délester avant la fin 2011. Négligées depuis plusieurs décennies, les installations du terminal doivent être entièrement modernisées afin d'exporter chaque année 30 millions de tonnes de charbon.

Dixième fortune de son pays, Gautam Adani a les moyens de se payer le modèle d'intégration verticale qu'il entend mettre en place entre l'Inde et l'Australie. Premier importateur de charbon indien via son port privé de Mundra, au nord-ouest du sous-continent, le groupe dispose d'un parc important de centrales thermiques dans les provinces du nord, ainsi que des lignes ferroviaires les alimentant. Six nouvelles unités sont en cours de construction qui consommeront 100 millions de tonnes supplémentaires chaque année, dont les deux tiers en provenance des antipodes.

Adani réalise ses emplettes alors que les échanges commerciaux entre l'Inde et l'Australie bondissent. Ils ont progressé de 24 % en valeur au cours des douze derniers mois, permettant à New Delhi de devenir le quatrième partenaire commercial de Canberra. Le marché indien consomme également 10 % du charbon australien, un montant qui devrait doubler d'ici à 2015 selon les experts, pour dépasser les 80 millions de tonnes expédiées chaque année.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :