La guerre des navigateurs est relancée

2 mn

La bataille reprend dans les navigateurs Internet. Une nouvelle version 3.5 de Firefox, le principal concurrent Internet Explorer de Microsoft, a été lancée mardi. L'engouement a été immédiat. En quarante-huit heures, plus de 4 millions de Firefox 3.5 ont été téléchargés. Principal apport de cette nouvelle mouture du logiciel de navigation sur Internet, selon son concepteur, la fondation Mozilla : la vitesse doublée par rapport à la précédente version.Avec Firefox 3.5, Mozilla veut continuer à gagner du terrain. En cinq ans, Firefox, qui partait de zéro, a réussi à conquérir une part de marché de 22,5 %, au détriment d'Internet Explorer dont la part de marché est tombée à 66 %, selon Net Applications. Dans cette bataille, Google tente de faire une percée. Il a lancé Chrome en septembre dernier. En quelques mois, le nouveau navigateur Internet, qui, comme Firefox, se veut rapide, a réussi à grignoter 1,8 % de parts de marché. Même Apple, avec Safari (8,43 % du marché), n'a pas abandonné la course. La version finale de Safari 4 a été mise à la disposition du public début juin.créer une alternativePourquoi cette course à la puissance sur le marché des navigateurs Internet ? Tout site Internet est obligé d'adapter ses développements aux standards du navigateur. Il s'agit donc, pour Google, comme pour Apple, de pouvoir se passer des normes imposées par Microsoft. Même chez Mozilla, la volonté est de créer une alternative face à Microsoft. « Malgré l'arrivée de Google sur le marché des navigateurs, nous continuons à avoir avec eux beaucoup d'intérêts communs », indique le président de Mozilla Europe, Tristan Nitot. C'est Google qui avait permis l'émergence de Firefox. Le moteur de recherche a signé en 2005 un accord publicitaire avec Mozilla, renouvelé jusqu'en 2011, qui rapporte à la fondation 70 millions de dollars par an et représente l'essentiel de ses recettes.Si le contexte est concurrentiel, Microsoft reste sous surveillance de la Commission européenne, qui lui reproche toujours d'intégrer systématiquement Internet Explorer dans son système d'exploitation Windows présent sur 90 % des PC dans le monde. Le géant du logiciel a renoncé à inclure Internet Explorer dans la prochaine version de Windows en Europe.S. C. et L. G.

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.