La chute des ventes de DVD pousse à la concentration

2 mn

Les économies sont plus que jamais à l'ordre du jour à Hollywood. Après la baisse des salaires, la réduction des effectifs et du nombre de films tournés, le tour est venu des activités DVD. Hier, le « Financial Times » a révélé que Paramount cherchait à rapprocher cette activité de celle d'un de ses rivaux, Sony ou Fox (Disney et Universal ont indiqué ne pas faire partie des discussions). L'idée serait de fusionner la production, l'emballage, la distribution, le back-office, tout en conservant un marketing et des ventes séparées. Une telle opération permettrait à Paramount d'économiser 10 à 20 millions de dollars par an.Aujourd'hui, Paramount sous-traite sa production de DVD à Thomson, tandis que Sony les fabrique lui-même, ce qui en ferait le partenaire potentiel le plus intéressant. Selon le « Financial Times », si Paramount faisait affaire avec Sony, il pourrait quitter Thomson pour utiliser les services du japonais. Le français, via sa filiale Technicolor, fabrique aussi les DVD de Disney et Universal. De son côté, Fox gère déjà les activités DVD de MGM et Lion's Gate.repli des ventesUn tel rapprochement répond bien sûr à la dégradation du marché du DVD, aujourd'hui la source de revenus la plus importante de Hollywood. Les principaux vendeurs de vidéos, les supermarchés comme Wal-Mart et Best Buy, réduisent la place accordée aux DVD dans leurs rayons. Au premier trimestre 2009, les ventes ont chuté de 9 % sur le marché nord-américain, soit une chute de 22 % en quatre ans, selon DEG. Les ventes du seul Paramount (en incluant les films de DreamWorks Animation qu'il distribue) ont chuté de 3,4 %, à 2,6 milliards de dollars, selon Adams Media Research. Chez Viacom (maison mère de Paramount), l'activité DVD, après avoir crû de 9 % en 2008, a chuté de 9 % au premier trimestre 2009, pour tomber à 452 millions de dollars.La situation n'est guère meilleure en France, où le marché recule depuis 2005. En 2008, le marché de la vidéo a reculé de 5,5 % en volume (à 83 millions d'unités) mais de 7,5 % en valeur (à 1,4 milliard d'euros), selon le syndicat SEVN.bénéfice de tf1 divisé par 5Ici aussi, la concentration est à l'?uvre. Fox, Pathé et EuropaCorp ont déjà uni leurs forces il y a quelques années. Le 1er juin, TF1 et Sony ont créé un GIE (groupement d'intérêt économique) qui revendique le rang de leader avec 20 % du marché. Ce GIE met en commun la distribution commerciale, mais pas le marketing ni l'édition. Motif officiel de l'union : « l'effondrement des ventes de vidéos dû non seulement au piratage, mais également à la baisse du pouvoir d'achat ». Avant de signer avec Sony, TF1 avait approché ? mais en vain ? Warner. En 2008, TF1 Vidéo a vu son bénéfice opérationnel divisé par 5, à 2 millions d'euros sur un chiffre d'affaires de 119 millions en chute de 28 %. n

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.