L'euro, monnaie enviable

 |   |  339  mots
En adoptant l'euro, le gouvernement slovaque accepte de se priver d'un de ses principaux pouvoirs, celui d'émettre de la monnaie à volonté, pour permettre aux agents économiques d'avoir une monnaie plus utile. La principale fonction d'une monnaie est en effet de favoriser les échanges commerciaux. Il y a donc avantage à utiliser une monnaie qui circule largement. Il y a intérêt aussi à avoir une monnaie qui ne perde pas de valeur avec le temps. Sur ces deux points, l'euro est bien supérieur à la couronne slovaque. Il est intéressant de noter les réactions des industriels. Le groupe Volkswagen a cité l'adoption de l'euro comme une des raisons qui le poussent à renforcer ses investissements en Slovaquie. Une monnaie stable et largement répandue facilite les comparaisons de prix, les calculs financiers, et finalement le commerce et l'investissement. Un autre avantage d'une bonne monnaie comme l'euro est qu'il n'y a plus de risque de pénurie. Celui qui a des euros est sûr de toujours pouvoir acheter quelque chose. À l'inverse, en Islande, au pire moment de la crise monétaire, les devises fortes étaient réservées aux secteurs prioritaires comme les importations de nourriture et de médicaments. Certes, on comprend que des gouvernements soient tentés de contrôler leur monnaie pour stimuler leur économie. Mais les avantages d'une monnaie qu'aucun gouvernement ne contrôle l'emportent largement sur ses inconvénients. En Europe, les opinions publiques sont très favorables à l'euro et aucun gouvernement européen n'est assez fort pour aller contre cette tendance de fond. À certains moments, des gouvernements ont essayé d'influer sur la politique de la BCE, sans succès. La BCE a gagné la bataille feutrée qui l'oppose aux gouvernements dépensiers et interventionnistes. Avec l'arrivée de nouveaux membres, le prestige de la BCE devrait augmenter et son indépendance s'affirmer encore. L'année 2009 sera l'année de l'euro. nUne monnaie stable et largement répandue facilite les comparaisons de prix, les calculs financiers, et finalement le commerce et l'investissement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :