Le Japon prêt pour la télévision mobile personnelle

Un bouquet de chaînes télévisées dans son téléphone mobile?? Ce sera bientôt une réalité au Japon. Le ministère japonais des Affaires générales songe à octroyer des licences à 30 chaînes de télévision pour les portables. Déjà, 90 % des terminaux vendus dans l'archipel sont équipés de One-Seg, le treizième segment du signal dédié à la télévision numérique terrestre, libéré pour la téléphonie mobile depuis avril 2006. Quarante-six millions d'appareils ont déjà cette fonctionnalité. Elle a remplacé l'appareil photo intégré comme la « killer » application, (application « tueuse » qui déclenche l'achat). Et le secteur en a bien besoin, victime d'un essoufflement de ses ventes.sensibles à la technologiePour le consultant Gerhard Fasol, dont le cabinet Eurotechnology vient de publier une longue étude sur le sujet, ce développement fulgurant s'explique par le fait que « les opérateurs au Japon sont très sensibles à la technologie, soumis à une forte concurrence et prêts à prendre des risques. En Europe, ils sont plus sensibles aux conditions financières ». Pour l'instant, les Japonais ne peuvent voir sur One-Seg que les médiocres programmes classiques diffusés en même temps sur leurs chaînes hertziennes. Mais l'ouverture de ce canal à de nouveaux entrants devrait énormément accroître l'offre de programmes, et les possibilités d'exploitation commerciale avec des services propres au portable. Le m-commerce, déjà très développé au Japon, en bénéficiera grandement. Les fabricants d'électronique se frottent les mains, car ils ont trouvé un bon moyen de recycler leurs marques de téléviseurs dans l'industrie mobile?: le label Bravia de Sony, l'Aquos de Sharp ou le Viera de Panasonic sont désormais aussi sous les petites lucarnes. Le développement de One-Seg se heurte néanmoins à la qualité variable de la réception. En déplacement, au-delà de 20 kilomètres à l'heure, l'image se brouille. Les téléspectateurs doivent aussi composer avec les faibles capacités des batteries des téléphones mobiles. La lecture de contenu vidéo épuise rapidement les terminaux, ce qui est d'autant plus gênant quand ces derniers sont un outil de travail. De tels obstacles font que les terminaux sont principalement utilisés à la maison comme de petits récepteurs classiques. D'autres types de terminaux intègrent ce nouveau service. Sony et Toshiba ont lancé depuis un an des baladeurs dotés d'un récepteur One-Seg, en pariant sur la plus forte autonomie de ces produits. Les derniers dictionnaires électroniques de Sharp sont ainsi équipés de One-Seg.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.