Profil bas pour le dossier médical électronique

 |   |  325  mots
Les promoteurs du dossier médical personnel (DMP) en 2004 avaient eu une ambition démesurée et déraisonnable. Ils avaient prévu que ce carnet de santé électronique serait déployé en 2007 et générerait des économies d'abord chiffrées à 3,5 milliards d'euros par an, puis régulièrement revues à la baisse. Fin 2006, le GIP DMP prévoyait encore environ 1 milliard de gains directs par an, pour un investissement annuel de 300 millions d'euros. La nouvelle équipe mise en place pour relancer le DMP aborde en revanche le chantier avec modestie. En premier lieu sur le budget alloué au dossier médical informatisé. La ministre de la Santé a souligné hier que 44 millions d'euros avaient été provisionnés pour 2009, et que, sur les années 2006, 2007 et 2008, seuls 74 millions d'euros avaient été réellement dépensés pour le DMP. « Ce n'est pas de l'argent perdu, car les projets territoriaux initiés vont permettre d'asseoir nos expérimentations », a justifié le nouveau président du GIP DMP, Michel Gagneux. Roselyne Bachelot a également confirmé que la première version nationale du DMP serait déployée en 2010, le budget annuel devant alors avoisiner les 100 millions d'euros. Il n'est par ailleurs plus question de tabler sur des économies. Objectif officiel : « la qualité des soins ».convaincre les médecinsEnfin, on ne proposera plus d'emblée aux patients un outil abouti. L'enrichissement des services sur le DMP sera très progressif, sur plusieurs années. Les premières expérimentations sont prévues en région à la mi-2009 (Aquitaine, Franche-Comté, Picardie, Rhône-Alpes?) sur le suivi du diabète ou la prescription électronique de médicaments. À la mi-2010, les Français devraient donc tous pouvoir ouvrir leur DMP, chez un médecin ou à l'hôpital, puis le consulter sur Internet. Si la nouvelle équipe relativise aujourd'hui les difficultés techniques de ce déploiement, il lui restera à convaincre médecins et assurés de jouer le jeu. V. Ch.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :