L'endettement d'urgence en progression

 |   |  342  mots
La crise a-t-elle modifié les comportements de consommation des Français ?En l'espace de six mois, le taux d'endettement des ménages est passé de 67 % à 73 %. Les Français s'endettent davantage non pour améliorer leur qualité de vie mais pour subvenir à leurs besoins. Par conséquent, ces situations que l'on appelle le « malendettement » se multiplient au fil de l'accroissement des accidents de la vie comme la perte d'un emploi. Nous recevons de plus en plus de dossiers lourds de surendettement avec des individus qui découvrent que leur conjoint a souscrit six ou sept crédits auprès d'un même organisme. Par ailleurs, la vraie difficulté concerne l'accès au crédit de ceux qui n'ont pas de contrat de travail.Comment promouvoir le crédit sans risquer une explosion du surendettement ?Il faut responsabiliser davantage les organismes de crédit et les emprunteurs de manière à établir un équilibre des responsabilités. Les candidats au crédit doivent fournir des pièces justificatives de leur situation financière, de celle de leur cosignataire et de la personne se portant caution. Il ne faut plus s'en tenir à de simples déclarations. Les prêteurs doivent par ailleurs être plus transparents sur les montants à rembourser mensuellement. Enfin, la consultation d'un fichier des incidents de crédits aux particuliers mis à jour en temps réel par la Banque de France doit devenir une obligation.Faut-il revoir le taux d'usure, accusé de favoriser le développement du crédit renouvelable ?Oui, car trop de personnes sont aujourd'hui exclues du crédit classique nécessaire à la relance de la croissance.La gestion du surendettement est-elle optimale ?Au fil des réformes, le dispositif est devenu plus réactif mais il faut encore améliorer la fluidité des informations entre les fichiers de la Banque de France et la chancellerie. Les agences de recouvrement doivent aussi être mieux encadrées afin qu'elles respectent la dignité des personnes. Un retrait de leur agrément en cas de pratiques abusives doit être possible. Propos recueillis par Ninon RENAUD

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :