« La clé du succès de Chi-X : une tarification agressive » -

 |   |  485  mots
Quel bilan tirez-vous après deux années d'existence de Chi-X ?Être le premier, avant même l'application de la directive « marchés d'instruments financiers » aura été un avantage. Certes, nous avons dû ouvrir beaucoup de portes, avec les régulateurs mais aussi les intervenants pour les convaincre de nous rejoindre et d'abandonner le monopole des Bourses. Mais le résultat est là. Des échecs de DTS, Jiway ou Tradepoint nous avons tiré quelques leçons : que la clé du succès résidait dans une connexion simple et une tarification agressive. Dès notre lancement, nos tarifs étaient inférieurs de 90 % à ceux des Bourses traditionnelles, dont les grilles peuvent apparaître opaques. C'est en particulier le cas de la dernière grille tarifaire mise en place par Nyse-Euronext, qui ne correspond pas en réalité à une baisse des commissions. Nous avons d'ailleurs constaté, depuis sa mise en place au début du mois, une augmentation de notre part de marché sur les marchés d'Euronext, de 2 à 3 points à 15-16 %.Comment expliquer les fortes variations de part de marché observées en journée ?Pour les clients, les prix d'ouverture et de clôture des Bourses traditionnelles restent la référence. Ils préfèrent donc encore diriger leurs ordres vers celles-ci. Mais les choses pourraient bien évoluer. Les intervenants sont de plus en plus demandeurs de données consolidées pour l'ensemble des lieux d'exécution, comme aux États-Unis. Chi-X y est favorable. Mais c'est à l'industrie de faire pression pour obtenir ces données consolidées. La fragmentation pose aussi la question du prix de référence retenu pour le calcul des indices phare. En séance, Chi-X concentre jusqu'à 34 % des volumes sur l'action Total.Faut-il uniquement retenir le prix sur Nyse-Euronext ?L'an dernier, les difficultés de Fortis et ses éventuelles conséquences pour sa filiale de compensation EMCF ont bien failli ralentir Chi-X ?Les difficultés de la banque puis la nationalisation des actifs néerlandais ont provoqué des discussions avec nos clients. Nos volumes s'en sont ressentis durant quelques jours. Pas longtemps, mais cet épisode nous a confortés dans l'un de nos projets phare pour 2009 : le choix entre différents organismes de compensation. Cet été, la première phase de ce projet devrait permettre aux participants d'opter pour les services d'EMCF ou Sis X clear.Le choix pourrait se porter, à l'avenir, sur d'autres organismes de compensation ?Des discussions sont en cours.Quels sont les autres projets phare de Chi-X pour 2009 ?Nous avons obtenu du régulateur britannique la possibilité d'offrir aux clients absents d'Europe, notamment américains, un accès sponsorisé à Chi-X. Les premiers intéressés, dont l'activité se fera au nom d'un participant européen régulé, devraient nous rejoindre dans les prochains jours. Et nous lancerons bientôt notre propre dark pool [Ndlr : pole de liquidité pour les échanges de blocs en toute discrétion]. nd

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :