La réforme de l'État avance

 |   |  290  mots
Éric Woerth n'a pas que des mauvaises nouvelles à annoncer en cette période de déficits galopants. Le second rapport d'étape sur la révision générale des politiques publiques (RGPP), présenté hier, démontre que l'État peut se réformer. Sur 374 décisions de modernisation prises depuis 2007, 95 % seraient en cours de mise en ?uvre, affirme le ministre du Budget. Elles n'étaient que 70 % il y a un an. 75 % de ces mesures respecteraient le calendrier prévu, 20 % auraient pris du retard, et 5 % seraient au point mort. Les principales fiertés du gouvernement sont la simplification des services de l'État dans les régions, la mise en place de 150 guichets fiscaux uniques pour les particuliers, ou le nouveau système d'immatriculation des véhicules. Autres réformes mises en avant : la création d'un service des achats de l'État ou la suppression d'organismes consultatifs à l'utilité devenue douteuse comme le Haut Conseil du secteur public. Pas de chiffresEn revanche, d'autres chantiers n'ont guère avancé. C'est le cas de la réduction du nombre des sous-préfectures ou des centres interministériels de renseignements administratifs, de la réforme de « la politique du cheval » avec l'avenir des haras nationaux, ou la modernisation des services généraux dans les directions régionales de l'Insee? D'autres réformes sont toujours à l'état de projet. Comme la dématérialisation du permis de conduire? Curieusement, le ministre des Comptes publics ne dit rien des premières économies réalisées grâce à la mise en ?uvre de ces réformes. L'un des objectifs assignés à la RGPP était pourtant de générer une économie de 7 milliards à terme. Le rapport d'octobre, sera peut-être plus explicite. Patrick Coquidé

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :