RFF lorgne les fonds souverains

 |   |  270  mots
L'Opération séduction de Réseau Ferré de France (RFF) envers les fonds souverains se traduira par un« road show » dans le Golfe et en Asie dès février ou mars. Hier, le président de RFF Hubert du Mesnil a annoncé qu'il comptait faire appel aux fonds souverains, comme ceux existant aux Émirats arabes unis (EAU) ou de Chine. Plombé par une dette historique de plus de 27 milliards d'euros, RFF enregistre un résultat courant en baisse  de 270 millions d'euros en 2008.Or, les investissements, qui s'imposent à RFF, explosent à partir de 2009, dans le cadre du plan de relance et du Grenelle de l'environnement (soit 2.000 kilomètres de nouvelles lignes à grande vitesse à réaliser). Le gestionnaire des chemins de fer prévoit d'investir 3,4 milliards d'euros en 2009 dans le réseau, soit « plus que jamais ». Dans un contexte de crise « plus concurrentiel pour nos opérations de financement, a expliqué Hubert du Mesnil, il va falloir peut-être aller chercher des investisseurs plus éloignés que les grandes banques européennes traditionnellement sollicitées ».2009 sera aussi celle où les futurs challengers de la SNCF devront se déclarer dans le cadre de l'ouverture à la concurrence dès 2010 du transport ferroviaire international de voyageurs. La date limite pour l'attribution des sillons (créneaux horaires ferroviaires) de 2010 par RFF est fixée à avril 2009. Air France et l'opérateur ferroviaire allemand Deutsche Bahn ont déjà officialisé leur intérêt pour le marché français à terme. « Nous n'attendons pas de changements dès 2010 mais, dès 2011, d'autres grands opérateurs ferroviaires étrangers devraient se mettre sur les rangs », note RFF. M. R.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :