GDF Suez et Total associés en France

 |   |  188  mots
Candidat à la construction d'un EPR en France, GDF Suez monte son projet avec Total comme principal partenaire, a confirmé le groupe hier. Les deux entreprises avaient annoncé en janvier 2008 leur intention de travailler ensemble dans le nucléaire, lorsqu'ils avaient officialisé leur candidature pour financer et exploiter des EPR, construits par Areva, aux Émirats arabes unis. GDF Suez, dont la branche belge Electrabel exploite sept réacteurs outre-Quiévrain, a toujours affiché ses ambitions nucléaires en France. L'heure est venue puisque Nicolas Sarkozy a annoncé l'été dernier la construction d'un deuxième EPR dans l'Hexagone. Il serait même question d'un troisième afin d'en attribuer un à EDF et un à GDF Suez. Pour partager le coût, estimé entre 5 et 6 milliards d'euros, Gérard Mestrallet est favorable à un large tour de table, avec des « électriciens français, européens et des industriels électro-intensifs ». À côté de Total, son principal associé, les noms de l'allemand E.ON, de Saint-Gobain et de ArcelorMittal sont évoqués. En Roumanie, Electrabel est associé pour un projet de centrale à Enel, RWE, Iberdrola, ArcelorMittal et au tchèque CEZ. M.-C. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :