Joe Biden, VrP du « stimulus »

Placé en août dernier sur le ticket démocrate afin de renforcer la candidature d'un Barack Obama alors inexpérimenté en matière de diplomatie, Joe Biden (photo) s'est récemment remis à sillonner les États-Unis comme s'il était toujours en campagne. Depuis deux semaines, le vice-président s'emploie à convaincre ses concitoyens que les 135 milliards de dollars dédiés aux projets « liés au bâtiment » prévus dans le « stimulus package », le plan de relance adopté en février, ne seront pas dépensés en vain. Après avoir effectué une « tournée du redressement économique » entamée en Pennsylvanie et achevée dans le Michigan, l'ancien président de la commission des Affaires étrangères du Sénat se trouvait hier dans l'Ohio afin d'expliquer comment l'administration soutient les communautés industrielles en cette période économique difficile. À chacune de ses étapes, Joe Biden tente, chiffres à l'appui, de démontrer comment le plan de relance aura un effet bénéfique sur l'économie locale. À Carlisle, en Pennsylvanie, il s'est félicité de l'attribution de 1,7 million de dollars visant à remplacer un pont vieux de quatre-vingts ans. « Des projets comme celui-ci créent non seulement des emplois immédiatement mais représentent aussi un acompte sur notre avenir économique », a alors déclaré le vice-président.Voilà deux semaines, à Kalamazoo, dans le Michigan, Joe Biden a inauguré le deux millième chantier sur les 4.500 projets jusqu'à présent financés par le plan de relance à travers les États-Unis. Dans le bâtiment, entreprises et syndicats sont unanimes : l'argent du « stimulus » arrive à point nommé pour un secteur dans lequel 1,74 million de travailleurs étaient sans emploi à la fin avril et dont le taux de chômage s'inscrit à 18,7 %. E. C., à New York

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.