La Société Générale prudente pour 2009

 |   |  267  mots
Devant plus de 500 personnes réunies fin décembre au Palais Brongniart, les experts de la Société Générale ont exposé leurs anticipations pour l'année 2009. Le manque de visibilité sur l'ampleur et la durée de la récession économique et l'extrême volatilité des marchés actions au plus bas conduisent à un diagnostic mitigé. D'où la prudence des stratégies proposées.Pour Véronique Riches-Flores, chef économiste Europe de la Société Générale, la crise sera destructrice. Et peut-être plus au second semestre 2009 qu'au premier. Pour elle, « seule l'inflation peut dissoudre dans le temps l'endettement des ménages, des États, des entreprises et après la boulimie de crédit, stabiliser le régime sans tomber dans l'anorexie ». De son côté, Alain Bokobza, responsable de la stratégie actions, note que les valeurs n'ont jamais été aussi peu chères avec une prime de risque de 7 %, notant au passage la forte rémunération des obligations des entreprises.rebond de l'orQuant à Frédéric Lasserre, directeur de la recherche sur les matières premières, il prévoit un rebond de l'or sur le premier semestre et du pétrole au second (entre 60 et 80 dollars).Des hypothèses qui ont conduit la banque à présenter, par la voix d'Olivier Gentier, directeur marketing des produits de Bourse, deux stratégies d'investissement de moyen-terme à base de trackers et certificats 100 %?: l'une prudente, avec une large part en monétaire et obligataire, l'autre plus dynamique, visant à profiter d'éventuels rebonds avec un choix de secteurs ayant le plus souffert. J.-P. G.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :