La livre sterling a la gueule de bois

 |   |  340  mots
Les fêtes de Noël auront été très indigestes pour la livre sterling. Sur un marché extrêmement étroit, propice aux décalages brutaux, la monnaie de Sa Majesté a pulvérisé un nouveau record de faiblesse face à l'euro, se rapprochant tout près de la parité avec la monnaie unique. Elle est tombée jusqu'à 0,9730 pour 1 euro, après un précédent point bas à 0,9555. Face à un dollar lui-même en repli par rapport aux grandes monnaies, la livre sterling s'est contentée de dériver jusqu'à 1,4650, alors qu'elle avait enfoncé le seuil de 1,45 début décembre.Ce ne sont en tout cas pas les prévisions faites vendredi par le CEBR, le Center for Economic and Business Research, qui vont améliorer la délicate situation de la livre. Il prévoit une contraction du PIB de la Grande-Bretagne de 2,9 % en 2009, qui connaîtrait ainsi sa pire récession depuis 1946. La fière Albion, qui vient déjà de se faire griller la place de cinquième économie mondiale par l'Italie, dont le PIB en volume lui est désormais supérieur, risque de glisser encore davantage dans la hiérarchie des pays riches. Car pour l'économiste du CEBR, Ben Read, l'heure est grave : « Les choses pourraient être bien pires, une contraction de 5 % à 10 % du PIB pouvant avoir lieu, qui ferait reculer de cinq ans l'économie britannique. »pénurie et paralysieRien d'étonnant dans ces conditions à ce que le sterling brûle les doigts. D'autant que la Banque d'Angleterre va être contrainte de poursuivre la baisse forcenée de ses taux, car la pénurie de crédit paralyse les courroies de transmission traditionnelles de la politique monétaire au marché interbancaire. Matthew Sharratt, le spécialiste de la Grande-Bretagne de Bank of America, prédit un taux directeur de la Banque d'Angleterre à 0,5 %, voire zéro, dès le premier trimestre 2009. La livre, qui était l'une des monnaies les mieux rémunérées du monde, y laissera forcément des plumes.Isabelle Croizard

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :