Nouveau délai pour BNP Paribas

 |   |  194  mots
Le feuilleton BNP Paribas-Fortis continue. Alors que la période de négociation sur la reprise de la banque belge Fortis par la française BNP Paribas, débutée le 10 octobre, devait s'achever aujourd'hui, l'échéance a été repoussée au 6 mars. Depuis des mois, les actionnaires minoritaires ont multiplié les attaques contre un projet qui, selon eux, spoliait leurs intérêts. Ils ont finalement rejeté la transaction lors de l'assemblée générale du 11 février. Le gouvernement belge, contraint de nationaliser Fortis Banque Belgique cet automne pour lui porter secours, n'a pourtant pas cessé de soutenir l'opération dans l'espoir de sortir de ce dossier coûteux pour les finances publiques. Quant à BNP Paribas, après l'enthousiasme des débuts, qui visait à faire du groupe la première banque de dépôt en Europe, elle a accepté de revoir sa copie en janvier. Mais, estimant être allée « aux limites des concessions raisonnables », elle s'estimait prête à renoncer à cette acquisition qui « n'est en rien vitale » pour le groupe, dont la solvabilité reste confortable. Reste à savoir si Fortis peut faire face, seule, à son besoin de liquidité. S. So.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :