Les syndicats déjà dans l'après-1er mai

Et après ? Avant même de mobiliser dans des cortèges unitaires le 1er mai, les organisations de salariés se sont réunies, hier soir en intersyndicale, pour réfléchir à la suite à donner à leur mouvement. Aucun d'eux, en effet, ne doute qu'après leurs succès du 29 janvier et du 19 mars, ils draineront à nouveau des milliers de personnes dans les rues à l'occasion de la fête du Travail. Selon Bernard Thibault, le leader de la CGT, 277 appels à manifestation ont été lancés, soit sensiblement plus que le 19 mars. Et la récente dégradation du climat social dans nombre d'entreprises devrait compenser, en partie au moins, la « perte en ligne » liée à une veille de week-end prolongé.Mais un « bon » 1er mai ne suffira pas aux syndicats pour remporter une bataille décisive dans la guerre d'usure qui les oppose, depuis le début de l'année, au gouvernement. En multipliant les annonces, sur la création d'un fonds d'investissement social (Fiso) ou comme vendredi sur l'emploi des jeunes, l'exécutif tente, à intervalles réguliers, de leur couper l'herbe sous le pied. Or l'intersyndicale, qui s'appuie sur une plate-forme très large élaborée en janvier, a bien du mal à cibler ses revendications. « Lors du CPE (en 2006), c'était facile. Là, nous sommes dans autre chose », reconnaît Gabrielle Simon, de la CFTC. « Il faudrait peut-être faire évoluer la plate-forme commune. Mais à huit organisations, c'est très compliqu頻, ajoute un représentant de la CGT.désaccordsLa situation est d'autant plus complexe que les membres de l'intersyndicale ne sont pas d'accord sur les modalités des futures actions. Hier, dans « Les Échos », Jean-Claude Mailly de FO a défendu l'idée d'une grève générale d'une journée dans le privé et le public. Une hypothèse aussitôt écartée par la CFDT, la CFTC et l'Unsa, mais aussi par la CGT. Conséquence, les huit organisations devaient se retrouver, hier soir, sur leur plus petit dénominateur commun. En actant le principe d'une nouvelle journée nationale de manifestation avant l'été, s'ils n'obtiennent pas satisfaction après le 1er mai. Et en se donnant quelques jours pour imaginer d'autres formes de mobilisation, plus originales. Agnès Laurent277 appels à manifestations ont été lancés dans toute la France, selon le leader de la CGT, Bernard Thibault. Soit sensiblement plus que le 19 mars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.