L'élargissement mis entre parenthèses

 |   |  352  mots
L'Union européenne s'apprête à célébrer vendredi, sans tambour ni trompette, le cinquième anniversaire de l'élargissement historique aux anciens pays du bloc de l'Est. L'Albanie, qui devrait déposer aujourd'hui sa candidature d'adhésion, sait d'ores et déjà qu'elle devra s'armer de patience avant de rejoindre le club. Avec la récession et l'incertitude autour du traité de Lisbonne, l'heure est plutôt à la « pause », en s'efforçant de ne pas succomber au réflexe du repli sur soi.Les « vieux » pays membres ont dû voler au secours de plusieurs pays d'Europe centrale et orientale à coups de milliards pour maintenir à flot leurs économies au bord de la faillite. Ils s'en seraient bien passés. Dans certains pays comme le Royaume-Uni ou l'Irlande, pourtant très attachés à la libre circulation, on a vu éclater des manifestations « anti-étrangers ». Bien que les analyses de la Commission tendent à démontrer que les élargissements sont globalement créateurs d'emplois et favorables à la compétitivité et la croissance, l'extension des frontières n'est pas un sujet populaire. Les futurs élargissements devraient donc se faire au compte-gouttes.l'Islande réfléchitParmi les pays officiellement candidats à l'adhésion, la Croatie, bien qu'embourbée dans un conflit territorial maritime avec la Slovénie, est la plus proche de la ligne d'arrivée prévue pour 2010. Mais après Zagreb, la chancelière allemande Angela Merkel appelle à un coup d'arrêt. Le chemin va donc être long et semé d'embûches pour la Turquie, qui doit faire face à l'opposition ferme de Nicolas Sarkozy, ainsi que pour la Macédoine, qui a un différend avec la Grèce sur son nom. Pas de quoi cependant refroidir les ardeurs des nombreux autres pays qui frappent aux portes de l'Europe. Avec la crise, l'herbe européenne leur a paru bien verte, avec son eurobouclier et ses mécanismes de solidarité. Même l'Islande, ravie jusqu'ici par son cavalier seul, songe à prendre son ticket. La salle d'attente est pourtant déjà bien remplie avec la Serbie, le Monténégro, la Bosnie-Herzogovine, le Kosovo, et l'Ukraine. Yann-Antony Noghè

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :