Les producteurs de porcs relèvent la tête

 |  | 264 mots
" La situation se détend et d'ici la fin de l'année, le prix de vente du kilogramme de porc devrait être revenu au même niveau que le coût de revient ", prévoit Guillaume Roué, président d'Inaporc, l'interprofession nationale porcine. En février, ses adhérents tiraient la sonnette d'alarme. Un porc leur coûtait 1,6 euro par kilogramme à produire, or, ils ne pouvaient le vendre que 1,2 euro le kilo. L'éleveur perdait donc environ 37 euros par animal, selon Inaporc. Six mois plus tard, la hausse du cours de certaines matières premières continue de peser sur les coûts de production, mais la filière porcine se révèle finalement assez résistante à la crise. " Dans les pays d'Europe de l'Est, les producteurs sont très isolés et nombre d'entre eux n'ont pas résisté. Au Danemark, les grands groupes se sont concentrés sur l'activité de transformation et, en amont, les producteurs souffrent. Faute de combattants, la filière française relève la tête ", relève Guillaume Roué.CONTRE LA GUERRE DES PRIXL'interprofession mène en outre une campagne contre la guerre des prix qui sévit en grandes et moyennes surfaces. Principales visées : les promotions très agressivesdes hypers. Inaporc met donc en avant les résultats de l'étudequ'il a commandée à l'institut TNSWorldpanel, publiés hier. Selon cette enquête, en janvier, le mois le plus touché par les promotions, seulement 22 % des acheteurs de porcs ont acheté desproduits en promotion alors que 36 % de l'offre en rayon proposaient des prix en baisse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :