Les discussions s'intensifient pour la reprise des agences de RBS

La chasse aux 318 agences à vendre de RBS s'intensifie. Alors que les offres finales sont attendues courant juin, National Australia Bank (NAB) et Banco Bilbao Vizcaya Argentaria (BBVA) auraient entamé une phase d'étude plus poussée en vue de la création d'un joint-venture. Concurrentes, les deux entités ont commencé à discuter il y a plusieurs semaines afin de renforcer leurs chances de remporter la mise au dépend de Santander, jusqu'alors largement favori. Même s'il est déjà l'un des plus gros opérateurs britanniques dans le crédit immobilier, ce dernier cherche à se renforcer au Royaume-Uni.Une association entre NAB et BBVA pourrait être profitable aux deux groupes en raison de la complémentarité de leurs opérations sur place. BBVA ne dispose que de trois succursales sur le sol britannique et aurait donc besoin de mettre en place une infrastructure bancaire pour gérer ses futures acquisitions. De ce fait, elle est moins intéressée par la vente des filiales de RBS que par celle (à venir) de l'ensemble de Northern Rock, qui fonctionne déjà de manière autonome. De son côté, l'Australien désire ajouter les succursales de RBS aux 340 succursales des banques Clydesdale et Yorkshire qu'il détient déjà. S'il possède les moyens de les acquérir seul, il verrait d'un bon oeil une association avec un BBVA agrandi par l'acquisition de Northern Rock ou des 600 succursales de Lloyds, également mises en vente. Associés, les deux établissements créeraient ainsi un nouveau groupe bancaire britannique majeur. Cette perspective plairait beaucoup à Bruxelles, qui appelle depuis des mois l'arrivée d'un nouvel acteur dans un secteur qu'elle juge en mal de concurrence.compensation de l'aide La Commission européenne oblige RBS à vendre 318 de ses 2.248 succursales en compensation de l'aide financière reçue par l'Etat britannique, qui possède aujourd'hui 83 % de son capital. La banque met également en vente la marque William & Glyn's, nom de ses succursales jusqu'en 1984. Les offres préliminaires se sont élevées entre 1,5 et 2 milliards de livres sterling, selon des sources proches du dossier, et ont vu l'élimination de Virgin Money, Blackstone Group et Wellcome Trust. Tristan de Bourbon, à Londre

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.