Natixis boucle la réorganisation de sa direction

 |   |  366  mots
NOS CHRONIQUES CARRIÈRESLundi : portrait. Un « haut potentiel » passé au crible.Mardi : état-major. Les dirigeants clés d'une société.Mercredi : mieux dans mon job. Mieux être et mieux vivre au travail.Jeudi : l'expatrié. L'aventure des cadres hors de France.Vendredi : paroles de dirigeantes. Témoignage d'une femme au pouvoir.Ces multiples nominations interviennent un an après l'intronisation de Laurent Mignon.Un an après son arrivée, le directeur général de Natixis a finalisé la refonte de sa direction. En un mois, Laurent Mignon vient de nommer quatre dirigeants à des postes clés. Alain Delouis, jusqu'ici directeur opérationnel de la division banque d'investissement, devient responsable des ressources humaines à la place d'Ewa Brandt. Cette dernière était donnée partante depuis plusieurs mois, alors que son mentor Jean-Marc Moriani, jusqu'ici responsable de la banque d'investissement, vient de quitter la société. Jeu de chaises musicales oblige, Alain Delouis est remplacé par un homme de l'extérieur, Christophe Lanne, à la direction des opérations. Ancien du groupe Crédit Agricolegricole, il était jusqu'ici directeur général de Credit Suisse à Paris et retrouvera son ancienne collègue Elisabeth de Gaulle, directrice de la communication chez Natixis depuis un an. Laurent Mignon a également changé deux autres postes clés : ceux en charge de la conformité et de l'inspection, ces derniers ayant cruellement fait défaut pendant la crise. En provenance du groupe PSA Peugeot-Citroën, Jacques Sudre devient ainsi responsable de la conformité alors qu'Olivier Rustat devient directeur de l'inspection générale, indispensable dans la ligne de contrôle des activités de marchés. Fin avril, Nicolas Homassel avait également été promu responsable de l'activité de capital-investissement, ou de ce qu'il en reste après la cession de la branche française et en attendant celle des pays émergents, voire européens. Ces multiples nominations interviennent un an après l'intronisation de Laurent Mignon qui avait déjà changé le directeur financier et ceux des risques, de la communication, ainsi que le secrétaire général. Sur l'ensemble des dix-neuf membres du comité exécutif, seuls neuf membres étaient déjà présents il y a un an. M. Pe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :