François Baroin marche sur des oeufs

 |   |  158  mots
Pas facile d'être ministre des Comptes publics par les temps qui courent. Dimanche, en affirmant que l'objectif de conserver la note AAA de la dette souveraine de la France était « tendu », François Baroin a joué avec le feu. Son cabinet a d'ailleurs dû se fendre d'un communiqué pour préciser qu'à travers le terme « tendu », il fallait entendre « constant » et non « difficile ». A l'Assemblée, il devra bientôt défendre le projet de loi réglant le budget 2009 entérinant un déficit de 138 milliards d'euros. Il affirmera que ce déficit est imputable à la crise alors que la Cour des comptes y voyait, jeudi, pour partie la conséquence des allègements fiscaux ciblés depuis 2008. L'ancien député chiraquien n'est pas davantage à l'aise lorsqu'il doit légitimer les suppressions de postes dans la fonction publique alors qu'avant son entrée au gouvernement, il contestait ces baisses, en particulier dans la police. P. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :