Le candidat PS sera connu à l'automne 2011

 |   |  421  mots
Le Parti socialiste entre ce mardi dans la préparation concrète de la campagne présidentielle de 2012, avec un bureau national consacré aux futures primaires de désignation du candidat. Le rapport élaboré par Arnaud Montebourg, le bouillant secrétaire à la rénovation du parti, prévoit un processus ouvert à près de quatre millions d'électeurs qui s'achèverait en tout état de cause à l'automne 2011, mais qui pourrait commencer dès la fin 2010. Un peu tôt pour Dominique Strauss-Kahn.Arnaud Montebourg explique en effet qu'il sera possible « d'ajuster » le calendrier lors d'un bureau national en janvier 2011, « dernier délai », ce qui suppose que les candidatures soient connues avant cette date. Le député de Saône-et-Loire précise dans son projet que, si le nombre de postulants à l'investiture est supérieur à quatre, un vote préalable pourra être organisé avant la mi-juillet 2011. Il qualifierait les candidats ayant obtenu plus de 10 % des suffrages. Le premier tour des « vraies » primaires aurait alors lieu début octobre, le second quinze jours plus tard et une convention « d'investiture et de rassemblement » se tiendrait « au plus tard à l'automne 2011 ».Dans un second cas de figure, avec un nombre de candidats inférieur à quatre, la campagne pourrait être beaucoup plus courte, en octobre 2011. Un calendrier davantage « DSK-compatible »...Une rivalité grandissanteUne drôle de guerre va désormais débuter entre les différents présidentiables du PS. Dominique Strauss-Kahn, présidentiable PS favori des Français dans les sondages, est officiellement contraint par ses fonctions de directeur général du FMI au moins jusqu'à l'été 2011. Mais il aurait fait savoir à Martine Aubry qu'il lui indiquerait son choix pour la présidentielle début 2011. Invitée dimanche sur France 2, la première secrétaire du PS, qui s'installe de plus en plus comme la première opposante à Nicolas Sarkozy, s'est bornée à déclarer qu'à ses yeux les candidats devraient se faire connaître « vers le mois de juin 2011 ». Dominique Strauss-Kahn et Martine Aubry ont partie liée depuis le congrès de Reims de 2008, mais leur rivalité va croissant à l'approche de 2012. Quant à Ségolène Royal, elle revient dans le jeu avec une initiative tactique de pacification (lire ci-dessous). L'ex-candidate de 2007 ne fait pas du calendrier un casus belli. Ce qui n'est pas le cas de l'ancien patron du PS. Lui aussi tenté par une candidature aux primaires, François Hollande souhaite que le candidat PS soit désigné dès l'été 2011 pour ne pas être « pris de vitesse » par Nicolas Sarkozy.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :