L'Afrique, source de croissance mondiale

 |   |  333  mots
Lors de sa première journée de travaux hier à Nice, le sommet franco-africain a plaidé pour ouvrir plus largement le jeu politique et économique international à l'Afrique. Le continent est « la principale réserve de croissance de l'économie mondiale pour les décennies à venir », a déclaré Nicolas Sarkozy dans son discours d'ouverture du sommet. Une rencontre qui est, cette année, placée sous le signe du « renouveau » entre la France et le continent africain, riche d'une démographie dynamique et d'importantes ressources naturelles, comme l'a souligné Nicolas Sarkozy. relations « partenariales »Devant 38 chefs d'État et de gouvernement qui se sont rendus au Palais de l'Acropolis de Nice, le président français s'est également dit favorable à l'établissement de relations « partenariales » et « tournées vers l'avenir » avec les pays africains, loin de l'image d'ancienne colonie nostalgique de son influence passée. Trois sujets principaux étaient à l'ordre du jour hier : la gouvernance mondiale, la sécurité et les enjeux environnementaux liés au climat. Le président égyptien Hosni Moubarak coprésident du sommet, a proclamé la nécessité de « mettre fin à la marginalisation dont souffre le continent africain pour qu'il puisse participer d'une voix claire et forte à la prise de décisions politiques et économiques au niveau international ». L'Afrique représente 27 % des États membres des Nations unies, ne dispose que de trois sièges de membres non permanents au Conseil de sécurité, dominé par les cinq membres permanents (États-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France) dotés d'un droit de veto. En réponse, le président français a promis que la France, qui présidera le G8 et le G20 en 2011, prendra des initiatives pour que le continent occupe dans les instances internationales « toute la place qui lui revient ». Il est « absolument anormal » que l'Afrique n'ait pas de membre permanent au Conseil de sécurité », a t-il ajouté. Depuis 2005, les pays africains réclament deux sièges permanents et au moins deux sièges non permanents. nVALERY HACHE/af

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :