Six indices qui redonnent le moral

 |   |  362  mots
C'est un véritable feu d'artifice d'indicateurs qui vient d'effacer, en quelques semaines, le feu roulant des mauvaises nouvelles ayant torpillé l'économie mondiale, entre le 14 septembre 2008, date de la faillite de Lehman Brothers et le 9 mars 2008, le jour où les marchés financiers ont connu leur point le plus bas. Un semestre funeste, relégué dans les pages des manuels économiques quelque part entre la grande récession des années 1930 et les contractions à répétition des années 1980. Car non seulement la reprise est là, mais elle se montre chaque jour plus vigoureuse, tirée par le fort rebond de l'industrie mondiale. De l'Asie émergente - jeudi, la Chine annonçait une croissance insolente de 12 % de son PIB au premier trimestre - aux consommateur américains, qui, tels des boxeurs sonnés, sortent lentement de leur léthargie. Du cours du baril s'approchant de plus en plus vite de la barre des 100 dollars, au moral regonflé des chefs d'entreprise européens ou américains, l'économie mondiale s'éloigne chaque jour davantage des précipices côtoyés en 2008. Mais le paysage économique demeure contrasté, car, si la croissance bouillonne en Asie, elle est encore frémissante aux États-Unis et demeure atone en Europe, en proie à ses propres soucis.Pour les états-unis, le Fonds monétaire international table désormais sur une croissance de 2,7 % en 2010. « Tous les éléments de la reprise se mettent peu à peu en place, constate Emile Gagna, économiste chez Dexia AM : arrêt du déstockage, reprise des exportations et même relance timide de l'investissement en particulier dans les biens d'équipement. » Depuis l'été dernier, le plan Obama de sauvetage de l'économie commence aussi à faire sentir ses effets : les baisses d'impôts et les chèques adressés aux foyers américains ont permis de compenser partiellement la forte chute de la masse salariale et de maintenir la consommation, qui représente les deux tiers de l'économie américaine. Reste une incertitude : à quelle date l'économie américaine va-t-elle se remettre à créer des emplois ? Premiers éléments de réponse vendredi, avec la publication des statistiques du mois de mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :