France : peut mieux faire

Avec un nombre d'implantations stable, la France maintient son attractivité. Mais avec une économie de plus en plus mondialisée, quel est son avenir ? Ou pour le dire selon les mots de l'enquête d'Ernst & Young, comment se prépare-t-elle à passer du statut d'une « valeur refuge » à une « valeur de croissance » ? En effet, pour le moment, les décideurs chinois préfèrent l'Allemagne et les indiens du grand Londres. « Pour autant, la France devrait bénéficier dans un deuxième temps de l'intérêt des investisseurs émergents, car elle dispose d'un atout en matière d'accès aux marchés de croissance de l'Europe du Sud et de la Méditerranée. Et notre enquête montre un taux de fidélité important : les entrepreneurs étrangers mettent du temps à venir en France, mais une fois installés, ils tendent à y rester », explique Marc Lhermitte, associé Ernst & Young. R. Ju.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.