L'Argentine dégradée par Standard & Poor's

 |   |  258  mots
L’Argentine est dans le collimateur des agences de notations. Dans la foulée de sa concurrente Fitch, qui a placé le pays sous "surveillance négative" mardi, Standard & Poor’s s’est montré moins conciliante. Le même jour, l’agence de notation financière a abaissé la note de la dette souveraine de Buenos Aires de "B" à "B-".Pour S&P, cette dégradation sanctionne les "risques croissants" financiers que traverse le pays. Dans un communiqué, l’agence cite la décision d'une cour d'appel américaine, concernant la requête du fonds spéculatif NML, qui a rejeté vendredi un recours déposé par Buenos Aires contre une première décision de justice rendue le 23 février appelant l'Argentine à rembourser tous les porteurs privés. De plus, la cour a également rejeté la décision de deux provinces argentines de rembourser en pesos leur dette émise en dollars.Gestion de la detteL'agence de notation SP justifie aussi sa décision par la saisie de la frégate argentine Libertad dans le port de Tema (Ghana), à la suite de la décision du tribunal d'Accra, sur demande du même fonds spéculatif NML, qui réclame à Buenos Aires le paiement d'une dette de plus de 370 millions de dollars (283 millions d'euros).En résumé, ces problèmes "mettent en relief les défis croissants auxquels le gouvernement argentin continuera d'être confronté s'agissant de la mise en oeuvre de sa politique économique et de la gestion de sa dette", juge S&P.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :