Ferveur et polémiques à Dakar, 50 ans après l'indépendance

 |   |  404  mots
Week-end chargé en histoire avec un grand H à Dakar. Même si la torpeur qui s'empare très tôt chaque jour de la capitale sénégalaise ne le laisse en rien deviner, le pays s'apprête à célébrer les grandes heures de son passé avec ce samedi l'inauguration en grande pompe du « monument de la renaissance africaine » dans le quartier de Ouakam: il s'agit d'une statue gigantesque, voulue par le président Abdoulaye Wade, qui montre, à travers trois personnages dressés vers le ciel, « une Afrique sortant des entrailles de la terre, quittant l'obscurantisme pour aller vers la lumière ». Dimanche sont prévues de nombreuses manifestations pour célébrer le cinquantenaire des indépendances des pays africains en présence de chefs d'Etat venus du reste du continent. Tous les Dakarois ne se rendront pas aux cérémonies: « avec le travail, je ne pourrai pas me libérer», s'excuse dans un sourire ce serveur dans un restaurant chic de la ville . Mais il se souvient avec émotion de l'époque où, écolier, il devait participer aux festivités. « Toutes les grandes villes ont leur monument, Paris a la Tour Eiffel , New York sa statue de la liberté », poursuit-il. Montage financierParmi ceux qui assisteront aux cérémonies, tous ne partagent pas la même ferveur. « Je suis invité et je ne peux pas me dérober », explique ce patron de société locale de travaux publics qui rappelle que le monument, qui a couté une quinzaine de millions d'euros, a provoqué bien des controverses esthétique, politique voire éthique. Plus imprévisible que jamais, le président sénégalais, Abdoulaye Wade, a prévu, un montage financier qui fera remonter au moins 30% des recettes générées par des activités commerciales liées au monument de la renaissance vers les caisses de la « Fondation éducation santé ». Présidée son épouse, cette institution a promis de financer des maternelles et des garderies pour les tout petits. « Les employés de la fondation seront payés beaucoup plus cher que ceux de l'Education nationale à laquelle le projet échappe totalement », s'insurge un membre de l'opposition politique. Les Dakarois sont d'ailleurs appelés à rejoindre une manifestation organisée contre le monument de la renaissance prévue ce samedi matin en périphérie de Dakar. Et dont les autorités n'avait toujours pas autorisé la tenue vendredi matin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :