« Moins de 9 % de chômeurs d'ici à 2012 est une prévision raisonnable »

 |   |  1090  mots
Le gouvernement veut revenir à un taux de chômage de 9 % en 2012. Quelle est votre appréciation de la situation récente du marché de l'emploi ?Nous avons connu en 2008 et 2009 une situation dramatique avec plus de 300.000 emplois détruits et une progression du chômage en catégorie A de juillet 2008 à décembre 2009 supérieure à 600.000. Cela n'était jamais arrivé. Depuis 2010, la situation n'est plus la même. On a une légère augmentation du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A au premier semestre (+ 32.000) et nous tablons sur une stabilisation du nombre d'inscrits d'ici à la fin de l'année. Le taux de chômage baisse pour sa part depuis deux trimestres. La prévision de Christine Lagarde de passer d'ici à 2012 sous la barre des 9 % est tout à fait raisonnable.Le projet de budget pour 2011 prévoit de reconduire la subvention à Pôle emploi au niveau de 2009 (1,36 milliard d'euros) mais pas les CDD et contrats aidés créés pour faire face à la crise. Est-ce raisonnable alors que le chômage reste haut ?Le gouvernement et le conseil d'administration de Pôle emploi avaient acté en 2009 et 2010 une augmentation importante des effectifs, dont il était clairement indiqué qu'ils étaient temporaires. C'est vrai, l'effort à faire en 2011 sera important, alors que la charge est lourde. D'où la nécessité pour Pôle emploi de continuer sa réforme et de poursuivre toutes les synergies pour dégager des économies qui peuvent être redéployées sur les demandeurs d'emploi et les entreprises.L'État a annoncé qu'il ne compenserait pas le coût (52 millions d'euros) du transfert de 1 millier de salariés de l'Afpa vers Pôle emploi. Cette décision vous paraît-elle normale ?Une partie du conseil d'administration de Pôle emploi a été heurtée par cette annonce. Il y a une réaction négative sur 2010 car il n'y a pas de compensation et une interrogation forte sur 2011 pour savoir si ce transfert sera compensé. De telles réactions sont compréhensibles et même prévisibles. Reste qu'il faudra trouver une solution pour que le conseil d'administration puisse se pencher sur le budget 2010 modifié de Pôle emploi, mais également trouver un accord pour le budget 2011.Comment se passe la consultation des 500.000 demandeurs d'emploi et entreprises sur le fonctionnement de Pôle emploi lancée par Laurent Wauquiez ?Pôle emploi a terminé l'envoi des questionnaires. Laurent Wauquiez présentera les résultats à la mi-octobre. Nous avons déjà un fort taux de réponse. Il dépassera nettement les 10 %, constatés en général pour ce type d'enquête. Cette démarche est complétée par l'envoi de questionnaires aux entreprises ainsi qu'aux demandeurs d'emploi à la sortie des agences. Ceci doit permettre d'avoir une vision assez nette du degré de satisfaction des demandeurs d'emploi et des entreprises à l'égard de Pôle emploi et du sentiment d'utilité des services qui sont mis en oeuvre mais également d'améliorer la qualité de nos services.Et vous, êtes-vous satisfait du fonctionnement de Pôle emploi ?2009 a été une année compliquée jusqu'à l'automne avec les chocs de la crise et de la fusion. Aujourd'hui, la situation s'est très nettement améliorée : nous enregistrons par exemple plus de 80 % de taux de réponse au premier appel sur le 39.49, le numéro pour les demandeurs d'emploi, 96 % des demandes d'allocation sont traitées en moins de 15 jours, le nombre de dossiers en instance est équivalent à 2 jours de traitement, le numéro 39.95 destiné aux entreprises reçoit chaque jour 500 nouvelles offres d'emploi. En revanche, nous avons des progrès à faire sur la personnalisation et l'intensité de l'accompagnement. Chaque conseiller suit en moyenne 105  demandeurs d'emploi, mais beaucoup en suivent davantage. Nous concentrons les moyens sur ceux qui sont le plus en difficulté : pour ces cas-là, le ratio atteint un conseiller pour 50 demandeurs d'emploi.Vous envoyez à partir d'aujourd'hui une « newsletter » à près de 1,5 million de demandeurs d'emploi. Quel est son objectif ?Cette lettre doit aider les demandeurs d'emploi à mieux connaître nos services, à découvrir les secteurs qui recrutent, les modalités de formation, à avoir des informations sur l'indemnisation, etc., tout cela pour mieux les accompagner dans leur recherche d'emploi. Elle sera adressée, les premiers lundis de chaque mois, aux demandeurs d'emploi qui nous ont laissé leur e-mail.Quels sont les grands thèmes de négociation à Pôle emploi ?En 2009, nous avons négocié entre autres sur la mise en place de la nouvelle convention collective. Elle a été choisie par 55 % des agents de droit public. Aujourd'hui, sur les 50.000 fiches de paie rédigées chaque mois par Pôle emploi, 12.000 sont de droit public et 38.000 de droit privé. C'est un vrai basculement. Les ex-ANPE ont jusqu'à la fin 2011 pour opter pour la nouvelle convention. Sur la prévention des risques psychosociaux dans l'entreprise, nous n'avons pu trouver un accord. Un plan unilatéral de prévention sera mis en place. Il reposera notamment sur la formation des managers et sur une meilleure définition des métiers. Nous avons renoncé à l'idée un peu illusoire d'avoir un métier unique au sein de Pôle emploi. Les conseillers en charge de la clientèle devront avoir un socle de compétences pour répondre à toutes les questions et 20 à 25 % d'entre eux pourront avoir la double compétence : gestion des droits et intermédiation. Nous venons également de conclure un accord sur le temps de travail, qui permet de garantir la présence d'agents quel que soit leur statut pendant la durée d'ouverture des agences. L'accord est national et prévoit des négociations régionales. À défaut d'accord sur le plan régional, c'est l'accord national qui s'applique. Le nouveau système doit être mis en place le 1er février 2011.Laurent Wauquiez a annoncé que la France allait s'inspirer de ce qui se fait en Allemagne pour aider les seniors à trouver un emploi. De quoi s'agit-il ?Nous avons déjà un accompagnement renforcé pour les seniors puisqu'ils sont reçus tous les mois par leur conseiller dès le premier mois suivant leur inscription. Nous avons testé des clubs de chercheurs d'emploi seniors dans plusieurs régions. Il s'agit de réunions hebdomadaires animées par un conseiller qui permettent d'activer et de développer les réseaux des participants. Ils donnent de bons résultats et nous allons renforcer leur rôle. Parallèlement, nous multiplions l'organisation de journées de recrutement pour les seniors.Propos recueillis par Éric Chol et Isabelle Moreau

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :