« Je suis pour

 |   |  104  mots
Après la polémique suscitée par les propos triomphalistes de Nicolas Sarkozy à l'égard du modèle financier anglo-saxon, Londres et Paris s'emploient à calmer le jeu. Le président français rencontrera Gordon Brown la semaine prochaine à Bruxelles. De son côté, Michel Barnier, qui compte se rendre à Londres avant Noël, souhaite l'apaisement, expliquant à « La Tribune » qu'« une City forte, c'est l'intérêt de l'ensemble de l'Europe ». Londres peut aussi se satisfaire des concessions obtenues auprès de ses partenaires sur l'accord conclu mercredi à Bruxelles entre ministres des Finances sur la supervision financière. PAGES 6une interview de michel barnie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :