Nestlé remplace le patron de sa filiale française

 |   |  204  mots
Chez Nestlé, la discrétion est légendaire, même lorsqu'il s'agit de remplacer le PDG de la deuxième filiale du groupe suisse. Un communiqué laconique a annoncé jeudi la nomination de Martial Rolland à la tête de Nestlé France. « Les 300 salariés présents hier matin dans l'auditorium ont découvert le nouveau venu pour la première fois », souffle un salarié encore sous le choc. Pas un mot du sortant, Eugénio Minvielle, qui a pourtant redressé la filiale depuis cinq ans. Lorsqu'il arrive, les ventes baissent et la marge ne dépasse pas 10 %. En 2008, elle est de nouveau à 14 % après trois ans de croissance du chiffre d'affaires. Mais le patron mexicain, qui n'aurait pas milité pour l'arrivée de Paul Bulcke à la tête de Nestlé, n'avait plus aucune perspective dans le groupe, qu'il quitte donc, après y être entré en 1987, à l'âge de 23 ans. Le nouveau PDG entame, quant à lui, sa 22e année dans le groupe suisse mais n'a jamais occupé de fonction dans l'Hexagone. Ce Français de 47 ans, père de deux enfants, était dernièrement en charge de l'Afrique, Moyen-Orient, Turquie et Pakistan, après avoir dirigé la région Asie centrale. S. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :