Chery vise deux millions de véhicules en 2015

 |   |  374  mots
Il y a dix ans, Chery ne fabriquait pas encore de voitures. Mais, aujourd'hui, le premier constructeur automobile purement chinois vise « au moins 700.000 ventes en 2010 (500.300 l'an dernier) et 2 millions en 2015 », affirme l'assistant du président du groupe Jin Yibo. 5 % du marché intérieurPrenant exemple sur la fulgurante ascension des Coréens il y a dix ans, le constructeur de Wuhu (à 100 kilomètres de Nankin) ne se contente pas de détenir plus de 5 % de son marché intérieur. Il compte aussi « exporter 100.000 unités cette année », en Russie, Ukraine, Malaisie, Thaïlande, Amérique du Sud, Afrique, au Proche-Orient.Contrôlé par les pouvoirs ­publics de sa région d'origine et des banques d'État, Chery « dispose déjà de douze sites d'assemblage hors de Chine » et a prévu d'en « installer trois autres ». Certes, la firme à bas coûts « reste prudente sur une future entrée en Europe et aux États-Unis ». Mais ses exportations n'en ont pas moins « doublé au premier semestre ».Très fier d'avoir « inauguré jeudi un nouveau centre technique pouvant tester 600 prototypes », le groupe affirme « investir 10 % de son chiffre d'affaires en recherche et développement ». C'est beaucoup mais peu aussi par rapport à sa taille encore modeste.Large gamme et prix réduitsCependant, Chery profite de l'aide publique, des possibilités de crédits quasi inépuisables, d'un grand recours aux designers ou motoristes étrangers et... d'une certaine latitude pour plagier sans licence. Du coup, il a développé une large gamme de modèles, techniquement assez frustes mais aux lignes avenantes et pas chers (10.000 euros pour un petit 4x4). Il a même créé l'an dernier un autre label, Rich, qui, comme son nom l'indique, se spécialise dans des véhicules huppés.Sous un logo qui copie celui de Bentley, Rich, va ainsi vendre à l'automne une grande berline, la G6, plus longue qu'une Mercedes E et dont la silhouette évoque les grosses voitures allemandes. Même si la finition apparaît encore sommaire. Il a aussi commercialisé récemment un 4x4 de luxe baptisé X5... comme son rival de BMW ! Le constructeur affirme par ailleurs avoir développé un moteur diesel moderne et compte lancer prochainement un hybride et un modèle électrique. A.-G. V., à Wuhu

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :