Valérie Ader, présidente du cabinet Colombus Consulting

Après un début de carrière aux Avions Marcel Dassault, cet ingénieur Sup'Aéro (1988) a travaillé chez Arthur Andersen (1990-1997) puis Altis, avant de cofonder en 1999, Colombus Consulting. Depuis juillet 2010, elle est administratrice du Syntec.Le sens et la liberté sont les deux mots qui me qualifient. J'ai toujours eu une passion forte pour la technologie. Toute petite, mon père m'emmenait au salon aéronautique du Bourget. J'ai passé Maths Sup et Maths Spé au lycée Saint-Louis à Paris puis j'ai fait Sup Aéro à Toulouse. Je pilotais des monomoteurs. En 1988, alors que j'avais 23 ans, je suis entrée aux Avions Marcel Dassault comme ingénieur d'études. J'y ai appris la culture d'entreprise. L'ambiance était fantastique mais je n'étais pas faite pour ce métier. Je faisais de la modélisation des systèmes embarqués. Au bout d'un an et demi, j'ai découvert le métier du conseil en rejoignant Accenture. Je suis passée de la technique au management. J'ai trouvé exactement ce que je recherchais : la gestion de projet en travail d'équipe, des échéances très fortes, un relationnel très important, de l'exigence, de la diversité, une remise en question permanente, l'excellence. Je travaillais sur les secteurs de la santé, des marchés financiers, de la communication, de l'énergie et de l'environnement. Je voulais construire quelque chose. En 1997, j'ai été chassée par le cabinet de conseil Altis, fondé par des anciens d'Accenture. J'y ai trouvé liberté et autonomie et esprit d'équipe, tous les ingrédients nécessaires à mon tempérament. Puis Altis a été vendu à Ernst & Young et à Capgemini. J'ai besoin de challenge, de nourriture, il faut que ça bouge tous les matins. En 1999 - j'avais mes trois premiers enfants - j'ai cofondé Colombus, cabinet de conseil en organisation et conduite de projet, une spin-off d'Altis et d'Accenture. Nous étions quatre au départ. Les deux femmes (avec Catherine Helaine), c'était les bulldozers. Quand je décide quelque chose, j'y vais. Nous projetions chacune d'avoir un enfant. La vie de famille est très importante pour moi. Je n'aime pas choisir, j'aime bien faire tout. Je ne me suis jamais posé la question de la parité. Chez Colombus (18,5 millions d'euros de chiffre d'affaires, + 11% par rapport à 2008), qui rassemble huit associés et plus d'une centaine de consultants, il y a autant de femmes que d'hommes. En tant que présidente, je suis garante du collectif.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.