Le Canada s'oppose au rachat de Potash par BHP

 |   |  167  mots
Le gouvernement canadien a mis son veto, mercredi soir, au rachat hostile du groupe Potash, numéro un mondial des engrais, par le géant minier australien BHP Billiton. Ce dernier proposait 38,6 milliards de dollars américains (27,1 milliards d'euros), en cash, pour le producteur canadien de potasse. « L'offre de BHP Billiton ne procure vraisemblablement pas un avantage net au Canada », a expliqué le ministre de l'Industrie, Tony Clement, qui, selon la loi du pays, doit examiner toute offre d'achat étrangère de plus de 300 millions de dollars en se demandant si elle représente un « avantage » pour le Canada, notamment en termes d'emplois, d'investissements et d'activité économique. Il a accordé trente jours à BHP pour ajuster son offre. BHP s'est dit « déçu ». Sa proposition est la seule sur la table, mais un groupe canadien aurait des visées sur Potash, tout comme le russe Phosagro. Ce dernier a indiqué, jeudi, être en discussions avec des banques. Il fera connaître sa décision après le 15 novembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :