Madrid s'attaque au téléchargement illégal

 |   |  329  mots
INternetLa polémique sur la piraterie sur Internet franchit les Pyrénées. C'est un tollé des usagers de la Toile qu'affronte le gouvernement socialiste espagnol, qui veut pouvoir bloquer les sites Web ou les blogs facilitant le téléchargement illégal de contenus artistiques, musicaux ou autres. Initialement inscrite dans un recoin du vaste projet de loi sur l'économie durable adoptée le 27 novembre, cette disposition était d'abord passée inaperçue. Puis elle a été « découverte » par des groupes d'internautes qui ont lancé depuis sur tous les réseaux une campagne massive de protestations au nom de la « liberté d'expression ».Ils se sont attiré la réplique immédiate des associations d'artistes, qui exigent eux que soit protégé le droit à la propriété intellectuelle, sans lequel, soulignent-ils, nombre d'entre eux n'auraient plus de revenus. Le quotidien « El Mundo » a souligné vendredi à ce propos que les ventes de DVD ont baissé en Espagne de quelque 50 % entre 2005 et 2008. contradictionsTandis que les deux camps s'affrontent à coups de manifestes, le gouvernement, pris de court, accumule les erreurs. La ministre de la Culture, Ángeles González-Sinde, elle-même issue du monde du cinéma (elle fut scénariste), est montée au créneau en affirmant que les sites visés par la nouvelle disposition pourraient être bloqués à l'initiative d'un organe administratif qui sera autorisé à exiger des opérateurs de télécoms la transmission d'informations pertinentes à cette fin. C'est-à-dire, en un mot, sans autorisation judiciaire préalable.La ministre de l'Économie, Elena Salgado, tentait, elle, de ménager la chèvre et le chou en distinguant suspension et fermeture d'un site, l'intervention du juge étant nécessaire pour la seconde. Le tout avant que le président du gouvernement, José Luis Rodríguez Zapatero, n'intervienne lui-même dans la mêlée en affirmant catégoriquement qu'« aucun site Web, aucun blog ne sera ferm頻. Mais l'incertitude reste quant au texte qui sera voté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :