En bref

 |   |  376  mots
STRONG>Martine Aubry maintient le calendrier des primaires PSLe premier secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a attendu quelques jours pour réagir après l'annonce de la candidature de Ségolène Royal aux primaires du PS. Dans une interview parue le 5 décembre dans « Le Journal du dimanche », elle annonce le maintien du calendrier de ces élections, dont le vote est fixé à l'automne 2011. « J'annoncerai ma décision personnelle en juin, comme notre calendrier le prévoit », a-t-elle déclaré, tout en précisant respecter le choix de Ségolène Royal. Le projet des socialistes sera présenté au printemps 2011. « Je présenterai en janvier notre feuille de route et la façon dont nous allons travailler ensemble », a-t-elle ajouté.Région Île-de-France : la réélection de Huchon en sursisLe rapport public a recommandé, le 3 décembre 2010, au Conseil d'Etat l'annulation de la réélection de Jean-Paul Huchon (PS) à la tête de la région Ile-de-France en mars 2010 et son inégibilité pour un an. Il a estimé que la campagne d'affichage de la région en septembre 2009 sur sa politique de transports était destinée à vanter les mérites de l'équipe sortante à quelques mois du scrutin régional. « Je maintiens que Jean-Paul Huchon n'a rien à se reprocher en termes de campagne électorale et je rappelle que la commission des comptes de campagne a approuvé son compte », a déclaré son avocat Frédéric Thiriez.Delanoë tacle Sarkozy sur le Grand ParisLe maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, s'en est pris, le 5 décembre, sur Canal Plus, à Nicolas Sarkozy sur le Grand Paris. « Nous avons déjà mobilisé 12 milliards d'euros. Ce sont des réponses efficaces et financées. L'Etat annonce un projet de transports dans 35 ans et pour 30 milliards d'euros. Il ne met même pas un euro sur la table », s'est-il emporté.Décès de l'ancien député de Nouvelle-Calédonie Jacques LafleurCosignataire des accords de Matignon, l'ancien député RPCR de Nouvelle-Calédonie Jacques Lafleur est décédé le 4 décembre à l'âge de 78 ans. Il a été l'un des acteurs des événements de Nouvelle-Calédonie dans les années 80. Cette période d'agitation indépendantiste verra sa conclusion avec les accords de Matignon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :