Hermès, l'AMF, les écrits et le bon sens

 |   |  344  mots
Il y a le droit et il y a le bon sens. L'Autorité des marchés financiers (AMF) a autorisé, jeudi, les héritiers des trois familles Hermès à constituer un holding de contrôle sans avoir à lancer une offre publique sur le célèbre sellier. La décision est favorable aux familles, donc, qui souhaitaient renforcer leur contrôle mais n'avaient pas les moyens de financer une OPA. Début décembre, en effet, 41 des 73 descendants majeurs d'Émile Hermès s'étaient engagés de manière « irrévocable » à mettre, dans un holding fermé, 51 % du capital. Histoire de placer leur société à l'abri des convoitises du numéro un mondial du luxe, LVMH, monté par surprise à hauteur de 20 %. En attendant de connaître les raisons en droit sur lesquelles l'AMF a fondé sa décision, il est permis de dire que celle-ci est conforme au bon sens. Contraindre les héritiers Hermès à lancer une OPA revenait à dire qu'ils n'avaient pas le contrôle de la société. Or ils détenaient 73 % du capital et avaient renforcé cette écrasante majorité par un statut de commandite. Il était difficile de trouver société cotée plus verrouillée et nul ne pouvait l'ignorer. LVMH conteste cette analyse en arguant de deux courriers d'Hermès, en 2004 et 2005, assurant l'Autorité des marchés financiers qu'aucun actionnaire ne contrôlait, seul ou de concert, le capital de la société. La cour d'appel de Paris sera sans doute appelée à trancher. Mais d'ici là, il est possible d'objecter que le groupe de Bernard Arnault aurait été en meilleure posture pour dénoncer ces contradictions, si lui-même n'avait pas mis à profit des failles de la législation pour monter dans le sellier sans faire de déclarations de franchissement de seuil... Enfin, la décision de l'AMF est plus équilibrée qu'il n'y paraît. Elle n'interdit nullement à Bernard Arnault de finir par convaincre les familles, même les plus réservées, en présentant un projet et, surtout, un prix. pagay@latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :