Orascom active la mise en Bourse de l'opérateur mobile Tunisiana

 |  | 384 mots
Confronté à un coûteux redressement fiscal en Algérie (596 millions de dollars réclamés par le fisc du pays), sur fond de lutte politico-économique avec l'état, Orascom Telecom veut éviter de connaître la même mésaventure en Tunisie, où il détient, en commun avec Qatar Telecom, Tunisiana, le premier opérateur mobile du pays. Envisagée depuis plusieurs mois déjà, la mise en Bourse partielle de Tunisiana a ainsi été activée ces dernières semaines. L'objectif n'est pas de lever des fonds, l'opérateur n'en a pas besoin, mais bien de permettre à des investisseurs tunisiens d'entrer au capital de la société, l'une des plus importantes du pays. Tunisiana est le seul des trois opérateurs de téléphonie mobile tunisiens encore détenu à 100 % par des capitaux étrangers. Or, dans le contexte algérien, mais aussi compte tenu des pressions protectionnistes rencontrées dans d'autres pays émergents, Orascom Telecom estime qu'il est préférable d'associer les tunisiens au succès financier de la société.Le calendrier n'est pas fixéCréée en 2002, Tunisiana est devenue le numéro un tunisien du mobile, avec 53 % du marché (5,2 millions de clients), devant Tunisie Telecom, l'ancien office national des télécoms encore détenu à 65 % par l'état. Tunisiana a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 356 millions de dollars, en hausse de 12 %, avec une marge brute opérationnelle (ebitda) de 53,9 %, soit la deuxième plus importante de tout le groupe Orascom Telecom derrière Djezzy, la filiale algérienne sous le coup du redressement fiscal.Le calendrier de l'introduction de Tunisiana, à la Bourse de Tunis (une cotation à Paris pourra ensuite être envisagé), n'est pas encore arrêté mais Orascom Telecom espère mener l'opération avant l'été, en fonction des conditions de marché. Les banques ont été retenues, BNP Paribas et la banque indienne Axis Bank. Orascom Telecom et Qatar Telecom pourraient vendre, chacun, 10 % à 15 % du capital de Tunisiana. En appliquant les multiples de valorisation de Maroc Telecom (7 fois la marge brute opérationnelle), la part mise en Bourse peut être estimée entre 200 et 300 millions d'euros. Une somme bienvenue pour Orascom Telecom à un moment, aussi, où le marché tunisien s'ouvre un peu plus à la concurrence avec l'arrivée l'an dernier d'Orange Tunisie. Olivier Pinaud

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :